Biden se prépare à nommer son équipe en santé alors que la pandémie fait rage

WASHINGTON — L’une des prochaines étapes pour le président désigné Joe Biden: nommer ses principaux responsables en santé alors que la pandémie de coronavirus fait rage. Il est difficile d’imaginer des choix plus considérables.

Déjà, l’une des candidates en lice pour diriger le département de la Santé et des Services sociaux n’est plus dans la liste. La gouverneure du Nouveau-Mexique, Michelle Lujan Grisham, s’est fait offrir un autre poste au cabinet — celui du département de l’Intérieur — et l’a refusé, selon une personne bien au fait de la transition de Joe Biden. Cette personne s’est exprimée sous le couvert de l’anonymat pour pouvoir parler de discussions internes. Le bureau de Mme Lujan Grisham n’a pas fait de commentaire.

M. Biden devrait annoncer son choix la semaine prochaine. Cette personne doit avoir «la confiance du président, la capacité de travailler en collaboration dans tout le gouvernement, de la crédibilité dans le monde de la santé et l’aptitude à travailler avec les États», a déclaré l’ancien secrétaire de la Santé et des Services sociaux Mike Leavitt, qui a servi sous le président républicain George W. Bush.

L’ancien administrateur de la santé publique des États-Unis Vivek Murthy, qui codirige le groupe de travail de M. Biden sur le coronavirus, est notamment dans la course. M. Murthy est reconnu comme une personne douce, qui est à la recherche de consensus. Il a récemment écrit un livre sur le coût humain de la solitude, un problème qui est plus largement reconnu en cette ère de COVID-19.

La candidature de la gouverneure du Rhode Island Gina Raimondo était également étudiée, mais la principale intéressée a dit clairement, jeudi, qu’elle ne serait pas la prochaine secrétaire de la Santé et des Services sociaux de Joe Biden.

Aux côtés de son secrétaire de la Santé, Joe Biden devrait nommer un conseiller de haut niveau à la Maison-Blanche pour coordonner la vaste réponse du gouvernement face au coronavirus. Les vaccins développés sous l’administration Trump seront livrés par l’administration Biden, une tâche gigantesque qui risque de se heurter à des problèmes logistiques. Les experts démocrates en politique de la santé affirment que le principal candidat est l’homme d’affaires Jeff Zients, un conseiller économique dans la Maison-Blanche de Barack Obama qui a largement contribué au sauvetage de HealthCare.gov après son lancement désastreux en 2013.

M. Biden serait également sur le point de nommer un commissaire pour l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) et un directeur des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC).

Les soins de santé seront un enjeu important de la présidence Biden même lorsque les vaccins auront désamorcé la crise de COVID-19, a souligné Mike Leavitt. La résolution des problèmes financiers de Medicare deviendra une priorité urgente avant la fin du premier mandat. Le Bureau du budget du Congrès prévoit que le fonds fiduciaire géant de Medicare pour les soins aux patients hospitalisés ne pourra pas couvrir les coûts prévus en 2024.

«Si tel est le cas, ils devront y faire face par la voie législative en 2021 ou 2022», a-t-il expliqué.

Pendant ce temps, des millions de personnes n’ont toujours pas accès à une couverture d’assurance abordable. Et les disparités raciales et ethniques en matière de santé demeurent une source de souffrance évitable. «Les programmes de services à la personne passent par le (département de la Santé)», a conclu M. Leavitt.

Laisser un commentaire