Biosolides importés des États-Unis: ordres professionnels québécois préoccupés

MONTRÉAL — Trois ordres professionnels expriment une grande préoccupation après avoir été récemment informés dans des médias de l’utilisation au Québec de biosolides importés en agriculture et pour d’autres applications et ils recommandent d’éviter leur utilisation.

Les biosolides sont constitués de matières résiduelles provenant de boues résultant de l’épuration des eaux usées municipales et industrielles.

L’Ordre des chimistes du Québec (OCQ), l’Ordre des agronomes du Québec (OAQ) ainsi que l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec (OMVQ) signalent que certains de ces biosolides contiennent des contaminants. C’est le cas pour ceux importés des États-Unis par le Québec, notamment en provenance de l’État du Maine. 

Les trois ordres professionnels recommandent aussi de ne pas utiliser de compost auquel de tels biosolides sont ajoutés, de même que tout autre produit dérivé.

Même si le gouvernement du Québec a exprimé son intention de resserrer la réglementation à l’égard de l’utilisation de ces matières et d’interdire leur importation, les trois ordres professionnels soutiennent qu’il y a urgence de légiférer concernant de tels contaminants afin de mieux les répertorier et d’établir un cadre clair pour protéger le public. Ils espèrent aussi être impliqués dans la modernisation de la règlementation.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.