«Black Panther: Wakanda: Pour toujours» cinq fois de suite au box-office

NEW YORK — Lors de l’un des week-ends les plus calmes de l’année dans les salles de cinéma, «Black Panther: Wakanda: Pour toujours» a dominé le box-office nord-américain pour le cinquième week-end consécutif, selon les estimations du studio dimanche.

Avec la sortie imminente de «Avatar: La voie de l’eau», les studios ont choisi de ne pas ouvrir de nouveaux films à grande échelle. Cela a permis à la suite «Black Panther» de Ryan Coogler d’étendre encore son règne au box-office. «Wakanda: Pour toujours» a rapporté 11,1 millions $ US au cours du week-end, portant son total national à 409,8 millions $ et son total mondial à 767,8 millions $. 

«Wakanda: Pour toujours» est le premier film depuis «Tenet» de Christopher Nolan – la sortie de 2020 qui a tenté de faire revivre les cinémas après la fermeture de la pandémie, alors que presque rien n’était sorti en salles – à mener le box-office pendant cinq semaines consécutives.

Bien qu’il soit courant de voir un week-end tranquille avant une superproduction potentielle comme «La voie de l’eau», une course peu difficile comme «Wakanda: Pour toujours» est rare à cette période de l’année. La période des fêtes de Thanksgiving jusqu’au Nouvel An est généralement l’une des périodes les plus occupées d’Hollywood. Au lieu de cela, ce fut une période creuse, avec l’un des week-ends de Thanksgiving les plus faibles de tous les temps et seulement quelques sorties en salles depuis.

Les ventes totales de billets du week-end se sont élevées à seulement 37 millions $, selon la société de données Comscore.

Cela a laissé l’industrie se tourner, une fois de plus, vers James Cameron pour lancer le box-office. «Avatar: La voie de l’eau», la suite tant attendue de l’original de 2,9 milliards $ en 2009, sort en salles jeudi avec des attentes d’au moins 150 millions $ aux États-Unis. 

«Ô violente nuit», le film d’action comique classé R mettant en vedette David Harbour dans le rôle du père Noël, a bien résisté à son deuxième week-end. Il est resté au deuxième rang, perdant un modeste 29 %, avec 8,7 millions $.

Alors que de nombreux espoirs de récompenses ont eu du mal à se faire connaître dans les salles, «The Whale» de Darren Aronofsky, avec Brendan Fraser, a pris un bon départ. La sortie A24 a rapporté 360 000 $ dans six cinémas pour la meilleure moyenne par écran de l’année. Brendan Fraser a été largement célébré pour sa performance en tant que professeur d’anglais reclus de 600 livres essayant de renouer avec sa fille (Sadie Sink).

Lors de son deuxième week-end, «Spoiler Alert» de Focus Features, une comédie romantique mettant en vedette Jim Parsons et réalisée par Michael Showalter, s’est étendue à 1100 salles, mais n’a rapporté que 700 000 $ de ventes de billets. «Empire of Light» de Sam Mendes, pour Searchlight Pictures, a fait ses débuts dans 110 endroits, mais n’a pas non plus réussi à faire une brèche. Le film, se déroulant dans une salle de cinéma côtière anglaise des années 1980 et mettant en vedette Olivia Colman, a rapporté 152 000 $.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.