Blaine Higgs songe à céder sur la «taxe carbone», au vu des résultats de lundi

FREDERICTON — Le premier ministre progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick admet que les électeurs de cette province ont envoyé lundi un message sur la «taxe carbone» du fédéral et il prévient que son gouvernement devra maintenant trouver un moyen de faire fonctionner cette mesure.

Les libéraux de Justin Trudeau ont remporté six des dix circonscriptions fédérales du Nouveau-Brunswick et les verts une autre. Ces deux partis sont des partisans de la tarification du carbone pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, contrairement aux conservateurs, qui n’ont récolté lundi que trois sièges au Nouveau-Brunswick.

Blaine Higgs, qui s’est toujours opposé à la «taxe fédérale sur le carbone» dans le passé, estime aujourd’hui qu’il pourrait bien devoir mettre en place sa propre taxe.

Le gouvernement libéral fédéral a rejeté la solution initiale du Nouveau-Brunswick et il a imposé plus tôt cette année son propre régime de tarification du carbone. Le gouvernement Higgs a présenté en juin un plan révisé, qui prévoit que l’industrie assumerait la plus grande part des coûts, mais le gouvernement Trudeau ne s’est pas encore prononcé sur ce nouveau régime de tarification.

Certaines provinces contestent devant les tribunaux la tarification fédérale.

Les plus populaires