Bombardier aurait reçu «par erreur» un colis d’armes à feu à Toronto

TORONTO — Bombardier affirme qu’un colis suspect livré à l’une de ses installations de Toronto lui avait été envoyé par erreur.

L’entreprise québécoise n’a fourni aucun autre détail sur ce qu’elle a appelé une livraison «mal acheminée».

Le réseau CTV soutient toutefois que le colis contenait quatre armes à feu de qualité militaire étiquetées «propriété du gouvernement américain».

La police de Toronto a indiqué qu’elle avait été appelée aux installations aéronautiques de Bombardier du nord-ouest de la métropole, le 30 août dernier, pour un «incident suspect».

La sergente Jenifferjit Sidhu a précisé que la police avait pris possession du colis et déterminé par la suite que l’incident n’était pas de nature criminelle. L’enquête de la police sur cette affaire est maintenant close.

Ni la police ni Bombardier n’ont voulu confirmer le contenu exact du colis.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie