Boris Johnson a parlé à Joe Biden de sa volonté d’une nouvelle entente commerciale

WASHINGTON — Le premier ministre britannique Boris Johnson a dit en fin de semaine au président Joe Biden qu’il était impatient de conclure un nouvel accord commercial entre les États-Unis et le Royaume-Uni.

M. Johnson a fait la promotion d’un nouvel accord dans un appel téléphonique entre les deux dirigeants, qui ont évoqué un éventail de sujets, allant de la pandémie de COVID-19, jusqu’au retour des États-Unis dans l’accord de Paris sur le climat et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a indiqué un communiqué de Downing Street.

Un nouvel accord commercial entre ces pays alliés est une priorité plus élevée pour M. Johnson que pour M. Biden. Le Royaume-Uni a repris le contrôle de sa politique commerciale nationale au début du mois après la fin d’une période de transition post-Brexit.

La porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki, a déclaré vendredi que l’administration n’avait pas d’échéancier pour conclure un nouvel accord commercial, l’attention de Joe Biden étant largement concentrée sur la maîtrise de la pandémie et sur le Congrès pour qu’il adopte le plan d’aide du président de 1900 milliards $ US. 

Janet Yellen, la candidate au poste de secrétaire au Trésor de M. Biden, a signalé lors de son audience de confirmation plus tôt cette semaine que le président n’était pas désireux de négocier de nouveaux accords commerciaux.

«Le président Biden a clairement indiqué qu’il ne signerait aucun nouvel accord de libre-échange avant que les États-Unis n’investissent massivement dans les travailleurs américains et nos infrastructures», a soutenu Mme Yellen.

Downing Street a affirmé que MM. Biden et Johnson avaient discuté «des avantages d’un éventuel accord de libre-échange entre nos deux pays», et que le premier ministre Johnson «avait réitéré son intention de résoudre les problèmes commerciaux existants dès que possible».

Dans sa propre déclaration, la Maison-Blanche a précisé que les deux dirigeants avaient parlé de la lutte contre le changement climatique, de la maîtrise de la COVID-19 et de la sécurité sanitaire mondiale ainsi que de leurs priorités communes en politique étrangère en Chine, en Iran et en Russie. Mais la déclaration ne faisait aucune mention de discussion sur le commerce.

La conversation avec M. Johnson était au moins le troisième appel du président Biden avec un homologue étranger depuis vendredi. Le président s’est entretenu vendredi soir avec le premier ministre canadien Justin Trudeau et le président mexicain Andrés Manuel López Obrador.

– Par Aamer Madhani, The Associated Press

Laisser un commentaire