Boris Johnson rend hommage aux victimes trouvées dans un conteneur

LONDRES — Le premier ministre britannique Boris Johnson a rendu hommage lundi aux 39 victimes retrouvées mortes dans un conteneur, au moment où le chauffeur du camion comparaissait pour la première fois devant le tribunal après avoir été accusé d’homicide involontaire et de complot.

M. Johnson et la ministre de l’Intérieur, Priti Patel, se sont rendus sur le site, dans le sud-est de l’Angleterre, pour signer un livre de condoléances et déposer une gerbe de fleurs en souvenir des victimes, dont l’identité et les origines sont encore entourées de mystère.

«Nous pleurons ceux qui ont perdu la vie», a écrit M. Johnson. «Nos pensées vont à leur famille lointaine. En condamnant la brutalité des responsables de ce crime, le gouvernement du Royaume-Uni a décidé de faire tout ce qui était en son pouvoir pour traduire les auteurs en justice.»

Il a déclaré que la tragédie avait choqué la Grande-Bretagne et le monde, décrivant les victimes comme étant des personnes innocentes à la recherche d’une vie meilleure.

Des responsables britanniques avaient initialement indiqué que les huit femmes et les 31 hommes découverts mercredi dans un conteneur de camion réfrigéré dans un parc industriel venaient de Chine, mais il semble qu’au moins une partie d’entre eux venaient du Vietnam.

Le chauffeur du camion, Maurice Robinson, a comparu devant le tribunal de première instance de Chelmsford lundi, par liaison vidéo depuis la prison, mais n’a pas été obligé de plaider innocent ou coupable.

Le ressortissant irlandais du Nord âgé de 25 ans demeurera en détention jusqu’à sa comparution devant le tribunal d’Old Bailey le 25 novembre, où il devra enregistrer un plaidoyer.

Il est accusé d’homicide involontaire coupable et de 39 chefs d’accusation de complot en vue de faciliter la traite d’êtres humains, en plus d’autres crimes.

Son avocat n’a pas demandé sa libération sous caution.

Quatre autres personnes ont été arrêtées, mais n’ont pas été inculpées, dont une en Irlande qui demeure en détention. Les trois autres ont été libérés sous caution pendant que l’enquête suit son cours.

Les plus populaires