François Legault et Denis Coderre se réjouissent du départ de Don Cherry

MONTRÉAL — Le premier ministre du Québec François Legault et l’ex-maire de Montréal Denis Coderre se réjouissent du congédiement du commentateur Don Cherry.

«Je suis très content du départ de Don Cherry, a laissé tomber le premier ministre Legault au cours d’une mêlée de presse, à Québec. On se souviendra que c’est le même gars qui a dit que les francophones au hockey étaient des peureux, car les joueurs portant des visières étaient plus souvent des francophones. Je n’ai jamais digéré ça.

«Maintenant, il quitte pour une autre raison, mais j’en suis très content. Ce n’est pas plus acceptable ce qu’il a dit sur les immigrants, mais après toutes les ‘niaiseries’ qu’il a dites sur les joueurs francophones, je suis très content.»

«Il était temps! De toujours stéréotyper, de mettre un contre l’autre, de dire que les nouveaux arrivants n’ont pas la même solidarité ou générosité par rapport au jour du Souvenir quand on sait pertinemment que plusieurs membres des communautés ont contribué à l’effort de guerre. C’est la goutte qui a fait déborder le vase», a pour sa part indiqué en entrevue à La Presse canadienne M. Coderre.

«Ça fait bien longtemps qu’il aurait dû partir, a-t-il poursuivi. (…) Regarde ce qu’il a dit au sujet des femmes journalistes, contre les Québécois et les Canadiens français, contre (Jean-Luc) Brassard (lors des Jeux olympiques de Nagano). C’était le jour du Souvenir (lundi): c’est le même gars qui a dit qu’il devait y avoir de bons gars chez les nazis!»

Cherry a été congédié lundi après-midi par le réseau Sportsnet dans la foulée de son dernier segment «Coach’s Corner», présenté dans le cadre de «Hockey Night in Canada», au cours duquel il a déclaré que les nouveaux immigrants ne portent pas le coquelicot et, du coup, n’appuient pas les anciens combattants.

«Vous… vous aimez notre mode de vie, vous aimez notre lait et notre miel. Vous pourriez, à tout le moins, verser quelques dollars pour un coquelicot ou quelque chose du genre, a déclaré Cherry samedi soir. Ces gens ont payé pour le mode de vie que vous appréciez au Canada, ces gens ont payé le prix le plus élevé.»

Bien que Sportsnet ait affirmé que Cherry et la chaîne avaient mis fin à leur association d’un commun accord, Cherry a depuis confirmé qu’il avait été congédié et refuse de s’excuser pour ses propos, qui visaient tout le monde et pas que les immigrants, selon lui.

Il y a longtemps que Coderre réclamait le départ de Cherry. Il ne comprend toujours pas pourquoi à la CBC, où Cherry a oeuvré pendant de nombreuses années, on n’a pas sévi plus tôt.

«Parfois, on a l’impression que des gens ont été très tolérants dans cette intolérance, c’est pourquoi je questionne la CBC, qui l’a gardé trop longtemps, a-t-il expliqué. Quant à (son coanimateur) Ron MacLean, il a beau s’excuser à s’en fendre l’âme, il aurait pu réagir sur le coup. Il ne l’a pas fait, donnant même un pouce en l’air à Cherry. (…) Il y a des gens au sein de la société publique qui n’ont pas pris leurs responsabilités. Le président de Sportsnet a parlé de valeurs et de principes. C’était la même chose quand Cherry parlait des francophones, des Suédois, des Russes et des Européens.»

Il estime même que MacLean pourrait être le prochain à partir.

«À un moment donné, quand est-ce assez? Si on ne laisse pas passer des choses pour un, pourquoi est-ce bon pour l’autre? MacLean a beau s’excuser, il a toujours laissé passer les frasques de Cherry.»

Le congédiement de Cherry a eu des échos jusqu’à Boston, où il a dirigé les Bruins à la fin des années 1970. L’actuel entraîneur-chef du club, Bruce Cassidy, n’a pas mâché ses mots.

«Mêler hockey et politique, j’essaie de m’en tenir loin, a-t-il indiqué. Je ne suis pas d’accord avec ce qu’il a dit. (…) Je ne pense pas de cette façon.»

Tous ne sont pas d’accord avec cette décision de Sportsnet par contre: le site Change.org héberge une pétition en faveur du retour de Don Cherry en ondes. À 16h mardi, la pétition avait amassé quelque 106 500 signatures.

Burke à 3 contre 2

Par ailleurs, l’ex-dirigeant de la LNH Brian Burke est le favori pour remplacer Don Cherry à «Hockey Night in Canada» selon le site de paris sportifs SportsBettingDime.com.

Le site a publié les probabilités sur les candidats pour remplacer Cherry après que le commentateur eut été congédié par Sportsnet, lundi, pour sa sortie contre les immigrants ne portant pas suffisamment de coquelicots à son goût lors de son segment, «Coach’s Corner», samedi dernier.

Burke, qui travaille présentement comme analyste à la même chaîne, est favori à 3 contre 2 pour le remplacer samedi prochain. Sa cote pour le remplacer à temps plein la saison prochaine est 5 contre 4. Les commentateurs de Sportsnet Kelly Hrudey, Colby Armstrong et Craig Simpson sont aussi parmi les favoris pour remplacer Cherry.

Sportsnet n’a pas encore indiqué si elle comptait conserver le segment «Coach’s Corner», qui fait partie des meubles du premier entracte sur «Hockey Night in Canada».

Le site offre aussi les probabilités sur la prochaine étape de la carrière de Cherry. De travailler pour un autre média est présentement l’option favorite. Les plus audacieux pourraient parier sur son arrivée au Nouveau Parti démocratique, qui offre une cote de 2000 pour 1.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire