Brian Mulroney aurait promis un rôle à Patrick Brown pour qu’il appuie sa fille

TORONTO — Un nouveau livre signé par Patrick Brown offre un rare aperçu des tractations au sein du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario à la suite de sa brusque démission en raison d’allégations d’inconduite sexuelle qu’il nie à ce jour.

Dans sa biographie intitulée «Takedown: The Attempted Political Assassination of Patrick Brown», M. Brown se présente comme la victime d’un complot dirigé par de hauts responsables du parti qui s’opposaient selon lui à son conservatisme plus modéré.

Mais le livre lève également le voile sur la course à la direction du parti à la suite de sa démission et le rôle qu’y aurait joué Brian Mulroney.

M. Brown allègue que l’ancien premier ministre canadien lui avait promis une place «centrale» dans l’éventuel gouvernement de sa fille Caroline Mulroney, aujourd’hui procureure générale de l’Ontario, en échange de son appui.

M. Brown, qui est maintenant maire de Brampton, affirme que ces tractations ont eu lieu lors d’une réunion nocturne dans une suite présidentielle d’un hôtel du centre-ville de Toronto, en présence également du mari de Caroline Mulroney, Andrew Lapham.

Les trois hommes se seraient réunis pour discuter de la possibilité que M. Brown apporte son soutien politique et organisationnel à Caroline Mulroney, qui briguait alors la direction du parti.

Ni Caroline Mulroney ni son père n’ont répondu à une demande de commentaire tard mercredi.