Budget fédéral: la recherche spatiale espère avoir sa part du gâteau

OTTAWA — Les scientifiques oeuvrant dans le domaine de la recherche spatiale espèrent recevoir un bon coup de main de la part du budget fédéral qui sera dévoilé mardi.

Le ministre des Finances Bill Morneau a déjà révélé que des investissements majeurs dans la recherche en sciences fondamentales partout à travers le pays figureraient parmi les «éléments clés» de son budget, et les astronomes comme les ingénieurs spécialisés en techniques spatiales aimeraient bien bénéficier d’une partie de cet argent.

Gordon Osinski, le directeur du Centre for Planetary Science and Exploration et membre du comité consultatif du gouvernement fédéral pour les questions spatiales, souhaite que le ministre Morneau ait inclus la recherche spatiale dans ses plans.

M. Osinski a déclaré que, jusqu’à mardi, il considérerait son verre comme à moitié plein et continuerait à espérer que le budget contienne de bonnes nouvelles pour le secteur spatial.

Il a ajouté avoir de bonnes raisons de faire preuve d’optimisme. Depuis le mois d’août, l’Agence spatiale canadienne (ASC) a en effet octroyé 7,5 millions $ en nouveaux contrats à des sociétés aérospatiales et technologiques pour une grande variété de projets comprenant le développement des rovers et de l’imagerie satellite. L’ASC a aussi lancé vendredi un appel d’offres de 700 000 $ pour des plans conceptuels concernant de possibles missions d’exploration dans l’espace.

Parmi les destinations possibles: la Lune, Mars et Europa, la plus petite lune de Jupiter.

Aucun engin spatial ne s’est encore posé sur Europa même si plusieurs missions d’exploration sont sur la table, les scientifiques ayant des raisons de croire qu’un océan liquide pourrait se cacher sous la surface glacée de la lune.

Gordon Osinski a confié que le gouvernement Trudeau en avait plus fait au cours des derniers mois pour élaborer le programme spatial que ses prédécesseurs en plusieurs années. 

«Cela fait plus d’une décennie que nous n’avons plus de stratégie spatiale, a-t-il indiqué. Ce gouvernement s’est engagé à en fournir une, ce qui est déjà un très grand pas dans la bonne direction.»

Lors d’une récente visite dans une école primaire de Toronto, Bill Morneau s’est fait demander par un élève s’il augmenterait le financement de l’ASC dans son prochain budget. Le ministre a répondu que, s’il ne pouvait pas divulguer ce que le budget comprendrait ou non, il reconnaissait l’importance de soutenir le programme spatial canadien.

«Par le passé, le Canada s’est beaucoup impliqué dans la recherche spatiale, a commenté M. Morneau. L’un de nos objectifs à long terme est de continuer à prendre part à la recherche spatiale, parce qu’elle peut nous apprendre des choses très importantes.»

Les plus populaires