C.-B.: deux personnes arrêtées dans le cadre d’un double homicide à Whistler

WHISTLER, C.-B. — Deux personnes ont été tuées dans une fusillade, dimanche midi, ce qui a entraîné la fermeture de la station de Whistler Blackcomb, en Colombie-Britannique, rapporte la Gendarmerie royale du Canada (GRC). 

Dans un communiqué, la GRC indique que deux personnes ont été arrêtées en lien avec l’attaque dans le village de la station balnéaire près de l’hôtel Sundial vers 12h19.

Ils ont fait savoir qu’une personne est décédée sur les lieux et qu’une autre a succombé à des blessures dans une clinique médicale locale.

La police dit qu’elle ne sait pas si la fusillade et une voiture incendiée récemment découverte sont liées, ou s’il existe des liens avec un conflit de gangs en cours.

L’agence antigang de la Colombie-Britannique, l’Unité mixte d’enquête sur le crime organisé, a déclaré être au courant de la fusillade et qu’elle aidera au besoin les principaux enquêteurs de l’Équipe intégrée d’enquête sur les homicides. 

La porte-parole de Whistler Blackcomb, Sara Roston, a mentionné dans un courriel que la GRC avait dégagé la région de Whistler de tout danger imminent, mais que le complexe était fermé pour la journée par respect pour les clients et les personnes touchées par la fusillade.

Mme Roston indique que le personnel a repris temporairement ses activités pour permettre aux clients de descendre la montagne en télésièges et en télécabines et de partir en toute sécurité.

«Nous sommes choqués et profondément attristés par cet acte de violence insensé, et nous soutenons notre communauté», écrit-elle dans le courriel.

La GRC affirme que même si l’attaque s’est produite «en plein air» dans une zone du village, les agents estiment qu’il n’y a aucun risque permanent pour le public.

«Je suis convaincu, grâce au travail effectué par nos enquêteurs, qu’il ne reste aucun risque pour la sécurité de la communauté», a assuré dans un communiqué l’inspecteur Robert Dyskstra, officier responsable de la GRC Sea to Sky. 

L’équipe intégrée d’enquête sur les homicides n’a pas pu être jointe pour commenter l’affaire. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.