La chaleur extrême en C.-B. aurait contribué à la mort de 25 personnes à Burnaby

VANCOUVER — La vague de chaleur suffocante qui s’est installée dans l’ouest du Canada aurait joué un rôle dans la majorité des 25 morts subites pour lesquelles la GRC a été appelée depuis lundi à Burnaby, en Colombie-Britannique.

Le caporal Mike Kalanj, de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), a précisé mardi que ces morts subites faisaient toujours l’objet d’enquêtes de la police fédérale. Mais il a ajouté que «beaucoup de personnes décédées» à Burnaby, en banlieue de Vancouver, au cours des 24 dernières heures étaient des personnes âgées. Le caporal a exhorté les résidents à garder un oeil sur leurs voisins et les membres de leur famille, surtout les plus vulnérables.

Environnement Canada a indiqué que les températures dans la région de Vancouver avaient atteint lundi un peu moins de 32 °C, mais avec l’humidité, la température ressentie frôlait les 40 °C dans les secteurs qui ne sont pas près de l’eau.

La vague de chaleur record qui sévit dans l’Ouest canadien pourrait s’atténuer d’ici mercredi sur certaines parties de la Colombie-Britannique, du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest, mais les provinces des Prairies devront prendre leur mal en patience. Environnement Canada indiquait mardi que ce système météorologique «historique» a fracassé lundi 103 records de chaleur suffocante en Colombie-Britannique, en Alberta, au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest.

Et parmi ces records régionaux battus: une nouvelle température jamais enregistrée au Canada de 47,9 °C, établie encore à Lytton, à l’intérieur de la Colombie-Britannique, battant le record précédent de 46,6 °C enregistré… la veille dans le même village.

Des records historiques ont aussi été établis pour une deuxième journée en Alberta dans les localités de Jasper, Grande Prairie et Hendrickson Creek, alors que le mercure s’approchait des 40 °C. Dans les Territoires du Nord-Ouest, il a fait 38,1 °C lundi dans la région de Nahanni Bute.

Environnement Canada a encore publié mardi des avertissements de chaleur pour la Colombie-Britannique, l’Alberta, la Saskatchewan et les régions qui longent la frontière ouest du Manitoba. Les météorologistes prévoient que des conditions extrêmes persisteront dans les Prairies au moins toute la semaine — et peut-être aussi la prochaine.

Alors que ce «dôme de chaleur» glisse lentement hors de la Colombie-Britannique, ramenant les températures vers des valeurs plus saisonnières dans cette province, Environnement Canada signale des risques de foudre pour mercredi soir dans le sud desséché de l’intérieur. C’est dans cette zone qu’on a lancé lundi des alertes d’évacuation, alors qu’un incendie de forêt atteignait près de deux kilomètres carrés de superficie.

La société de protection des forêts contre le feu de la province a décrété une interdiction générale des feux à ciel ouvert à compter de mercredi midi, jusqu’au 15 octobre, car le risque d’incendie dans la majeure partie de la Colombie-Britannique est qualifié d’élevé à extrême. L’interdiction s’applique également aux feux d’artifice, aux torches et aux barils de brûlage.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.