C.-B.: un dernier au revoir à une policière de la GRC morte en fonction

LANGFORD, C.-B. – Une policière de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) morte alors qu’elle était en fonction la semaine dernière a été saluée, mardi, comme une mère et épouse aimante à l’humour surprenant et une personne dévouée à son travail.

La gendarme Sarah Beckett, qui était âgée de 32 ans, est morte le 5 avril dans la collision entre sa voiture de patrouille et une camionnette dans la localité de Langford, sur l’île de Vancouver.

La policière qui comptait onze années au sein de la GRC laisse dans le deuil son mari et deux fils âgés de deux et cinq ans.

Lors de la cérémonie dans un aréna bondé de Colwood, son parrain Jack Hayden a rappelé que Sarah Beckett était née à Calgary et souhaitait devenir paléontologue avant de décider de suivre dans les traces de son grand-père et devenir une agente de la GRC.

M. Hayden a affirmé que la jeune femme «vivait pour sa famille», ajoutant qu’en plus de son amour pour ses deux garçons, elle s’estimait choyée d’être au côté de son mari Brad, qu’elle avait rencontré et marié à Las Vegas. Ce dernier, dans un message lu par M. Hayden, a souligné qu’elle l’avait averti dès leur rencontre qu’elle pourrait un jour perdre la vie en service, mais a ajouté à l’endroit de son épouse: «Je ferais encore le choix 1000 fois de vivre cette aventure avec toi.»

Avant les funérailles, des centaines de personnes étaient alignées pour voir passer le corbillard. Des membres du public et environ 2000 membres des forces de l’ordre ont assisté à la cérémonie.

Un cheval sans cavalier, représentant un agent tombé au combat, a fait partie du défilé alors que des policiers de la GRC en uniforme portaient le cercueil drapé du drapeau canadien.

La GRC a ouvert une enquête pour faire toute la lumière sur cet événement tragique. Une personne qui avait été interrogée après l’accident a été libérée mercredi dernier sans qu’une accusation ne soit portée contre elle.