C.-B.: le niveau d’inondation pourrait se prolonger pendant des semaines

VANCOUVER — La Colombie-Britannique a atteint le pic de la fonte des neiges au printemps, mais des experts affirment que les dangers d’inondation persisteront pendant des semaines avec des records de neige dans les montagnes et des prévisions de conditions météorologiques instables. 

Le responsable du River Forecast Center, Dave Campbell, pense que le ruissellement des crues dans les rivières et les lacs a atteint son apogée, mais qu’il devrait continuer à fondre au cours des deux prochaines semaines.

«C’est la période de l’année où la province est exposée à des risques accrus alors que le couvert de neige qui s’est accumulé sur les montagnes fond», a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse vendredi.

Le retard de la fonte du manteau de neige cette année signifie qu’un plus grand risque d’inondation persistera en juillet, a-t-il ajouté. 

Armel Castellan, météorologue à Environnement Canada, a mentionné que les prévisions pour juillet montrent des conditions plus sèches et plus chaudes pour la province.

«Nous ne voyons pas de signes pour un événement de chaleur important ou intense au cours des deux prochaines semaines, a-t-il indiqué. Mais les chances de voir de la chaleur en juillet sont évidemment augmentées. Et nous pourrions à ce moment-là entrer dans des événements de chaleur plus nombreux et plus prolongés, en particulier dans la seconde moitié de juillet.»

M. Campbell a spécifié que le scénario de temps chaud reste une «préoccupation majeure» pour le risque d’inondation après la chute de neige record cette saison et qu’il a tardé à fondre, avec un défi continu de précipitations «continues et instables» à court terme.

Certaines parties de la province sont vulnérables aux inondations, car les rivières et les lacs se remplissent avec la fonte des neiges des montagnes à cette période de l’année, a-t-il déclaré.

«Nous prévoyons également qu’étant donné le retard de la fonte du manteau de neige cette année, nous continuerons à voir un débit élevé et des conditions supérieures à la normale persister jusqu’en juillet.»

Le manteau de neige fond lentement et n’est qu’à mi-chemin en ce moment, a fait savoir M. Campbell.

«Dans ces régions montagneuses, le manteau neigeux reste suffisamment important pour présenter un risque continu d’inondation, en particulier sur les terrains à plus haute altitude.»

Environnement Canada a diffusé des veilles d’orages violents pour les régions de l’est de la Colombie, de l’est de Kootenay et du lac Kootenay avec des conditions capables de produire de fortes rafales de vent, de la grosse grêle et de fortes pluies.

Le directeur exécutif des opérations régionales pour la gestion des urgences en Colombie-Britannique, Ian Cunnings, a déclaré qu’il était important que les gens prêtent une attention particulière aux conditions météorologiques et aux avertissements, et soient prêts à partir à court terme.

Il a dit qu’il y avait environ 580 personnes dont les maisons ont été placées sous alerte d’évacuation, ce qui signifie qu’elles pourraient devoir partir à tout moment.

«À ce jour, il n’y a pas d’ordres d’évacuation en place, a mentionné M. Cunnings. Cela dit, il y a encore des risques devant nous.»

Le district régional du centre de l’Okanagan a publié un avertissement vendredi selon lequel le lac Okanagan se trouvait à trois centimètres au-dessus de son niveau maximal et qu’il devait continuer à monter la semaine prochaine. 

«Les résidents qui vivent dans des zones sujettes aux inondations sont priés de prendre des précautions pour protéger leurs propriétés», a déclaré le district dans un communiqué de presse.

Des vents violents étaient prévus vendredi et une autre tempête printanière devrait apporter plus de pluie samedi, a averti le district.

La coordinatrice du programme d’urgence du district, Sandra Follack, affirme que ses efforts d’atténuation le long des ruisseaux et des rives du lac au cours des dernières années visent à réduire les impacts des crues.

«Cela a permis à nos équipes de concentrer l’installation de mesures temporaires de protection contre les inondations, comme des sacs de sable et des pompes, dans des zones clés.»

L’avertissement d’inondation pour la rivière Laird et ses affluents autour de Fort Nelson, de l’autoroute 97 et de Watson Lake dans le nord-est de la Colombie-Britannique, est resté en vigueur depuis la semaine dernière.

Des veilles d’inondation touchent aussi la côte centrale, la rivière Quesnel et les rivières Thompson nord et sud.

Des avis de débit élevé sont en place pour le bassin de la rivière de la Paix, le coin nord-ouest de la Colombie-Britannique et les régions est et ouest de Kootenay.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.