C.-B: un feu de forêt entraîne un avis d’évacuation dans l’Okanagan

Un feu de forêt qui grandit dans la région de l’Okanagan en Colombie-Britannique, à environ 21 kilomètres au sud-ouest de Penticton, a forcé l’évacuation de centaines de propriétés dans la région.

Le responsable des communications du Service des incendies de forêt de la Colombie-Britannique, Bryan Zandberg, a déclaré que l’incendie de Keremeos Creek avait maintenant brûlé plus de 22 kilomètres carrés de terrain et l’a décrit comme «vigoureux».

«Il pourrait y avoir des rafales de vent. Il y avait même une possibilité d’orage aujourd’hui d’après le bulletin météo que nous recevons. Évidemment, c’est préoccupant», a-t-il déclaré en faisant le point sur l’incendie lundi. 

«Il fait assez chaud, mais quelques degrés en moins que ces derniers jours.»

Environnement Canada a indiqué que bien qu’un avertissement de chaleur soit en vigueur pour l’Okanagan, le mercure devrait baisser mardi et des températures plus saisonnières devraient revenir mercredi.

Le feu de forêt a forcé l’évacuation de plus de 300 propriétés dans la communauté de villégiature de l’intérieur de la Colombie-Britannique. Plus de 400 propriétés sont en alerte d’évacuation dans la région.

Une «petite cabane» inoccupée a été détruite dans l’incendie et aucun blessé n’a été rapporté, a fait savoir Erick Thompson, agent d’information du centre des opérations d’urgence du district régional d’Okanagan-Similkameen.

M. Zandberg a déclaré que les herbes et les arbustes secs et le faible taux d’humidité favorisaient la «croissance désorganisée» du feu. Un phénomène météorologique appelé «inversion», dans lequel une bande d’air repousse la fumée sur le feu, semblant ainsi le priver d’oxygène, a également joué un rôle positif, a-t-il ajouté. 

Mais ce phénomène météorologique s’effondre lorsque les températures atteignent 27 ou 28 °C et que le feu recommence à rugir, a-t-il spécifié.

Une grande partie de l’incendie se situe en terrain escarpé et inaccessible et les équipes concentrent leurs efforts sur les zones affectant des résidents, a-t-il expliqué. De plus, les températures plus fraîches prévues lundi et au cours des prochains jours aideront les pompiers. 

«Nous sommes dans un désert ici», a déclaré M. Zandberg. «Il y a donc des combustibles bien secs pour alimenter le feu. Nous avons des conditions météorologiques localisées telles que des vents qui pousseront les flammes, mais de manière désorganisée.»

Le feu «s’étend vers l’extérieur», mais ne suit pas une trajectoire définie. Il embrase non seulement la végétation au sol, mais aussi la cime des arbres, a-t-il ajouté. 

Le service des incendies de forêt a déclaré qu’un autre incendie, situé à environ 1,7 kilomètre au nord-ouest de Lytton, du côté ouest du fleuve Fraser, n’a pas beaucoup progressé. Sa superficie est d’environ 32 kilomètres carrés.

Les pentes rocheuses et la rareté des combustibles ont ralenti la croissance des incendies dans certaines zones, ont précisé les autorités. Bien que les températures devraient chuter lundi, le comportement des incendies dépendra principalement des vents, a-t-il ajouté.

L’incendie est soupçonné d’être d’origine humaine. Cet incendie brûle de l’autre côté du fleuve Fraser depuis Lytton, qui a été laissé en ruines après qu’un autre incendie de forêt a balayé le village l’année dernière.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.