Cabinet fantôme de QS: Haroun Bouazzi se voit confier de grandes responsabilités

QUÉBEC — C’est le député de Maurice-Richard, Haroun Bouazzi, qui a été choisi dans le camp solidaire pour donner la réplique au superministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, dès la rentrée parlementaire.

Québec solidaire (QS) a présenté jeudi son cabinet fantôme pour la session parlementaire qui s’ouvrira le 29 novembre sur fond d’instabilité économique.

M. Bouazzi s’est vu confier l’imposant dossier de l’Économie et de l’Énergie, celui des Finances, en plus de la Cybersécurité, des Relations internationales et de la Francophonie.

Le nouvel élu détient une maîtrise en génie informatique de Polytechnique Montréal. Avant de faire le saut en politique, il a oeuvré pendant 15 ans à la Banque de développement du Canada.

Les deux autres recrues de QS, Étienne Grandmont (Taschereau) et Alejandra Zaga Mendez (Verdun), héritent également de grandes responsabilités au sein de leur caucus.

M. Grandmont, militant écologiste de longue date, affrontera en Chambre la ministre des Transports, Geneviève Guilbault, et la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, notamment.

De son côté, Mme Zaga Mendez, qui détient un doctorat en développement durable et conservation, défendra le dossier de l’Environnement, avec Gabriel Nadeau-Dubois, qui s’occupera des Changements climatiques.  

La co-porte-parole de QS, Manon Massé, s’intéressera entre autres aux relations avec les Premières Nations, aux enjeux de santé mentale ainsi qu’à l’action communautaire. 

À titre de leader parlementaire, Alexandre Leduc aura comme première tâche de négocier une entente avec les autres partis visant à faire reconnaître QS comme groupe parlementaire. 

D’ailleurs, les 11 députés de QS, et les trois députés du Parti québécois ne peuvent techniquement pas siéger à l’Assemblée nationale, ayant refusé de prêter allégeance au roi Charles III. Cette impasse devra aussi être réglée. 

La députée de Mercier, Ruba Ghazal, hérite quant à elle de l’épineux dossier de l’Éducation — elle fera face au ministre Bernard Drainville —, tandis que Vincent Marissal conserve le tout aussi épineux dossier de la Santé.

Christine Labrie croisera le fer notamment avec la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, alors que Sol Zanetti prend les Relations canadiennes et Andrés Fontecilla, le Logement, l’Immigration et la Sécurité publique.

Dans un communiqué publié jeudi, QS promet d’être une opposition «constructive et combative».

«Québec solidaire sera au front dans les prochains mois pour parler de logement, de santé mentale, d’environnement et de coût de la vie», a déclaré Mme Massé. 

«Les responsabilités ont été soigneusement distribuées selon les forces, les compétences et les intérêts de chaque député. Ça fait un cabinet fantôme extrêmement motivé et efficace», a-t-elle ajouté.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.