Campagne positive: Couillard change son fusil d’épaule à l’endroit de la CAQ

SHERBOOKE, Qc — Malgré la promesse d’une campagne positive, le chef du Parti libéral du Québec (PLQ), Philippe Couillard, change son fusil d’épaule dans le dernier droit du marathon électoral, accolant l’étiquette de «brouillon» à son rival caquiste tout en remettant en question la compétence de François Legault.

S’il était de passage à Sherbrooke pour rappeler une série de promesses, le leader libéral a plutôt décidé de profiter de l’occasion pour attaquer une fois de plus son adversaire de la Coalition avenir Québec (CAQ), alors que les deux partis sont au coude à coude selon le dernier sondage.

Même si M. Legault est suivi par de nombreux médias nationaux dans le cadre de sa tournée régionale de fin de campagne et qu’il tient quotidiennement plus d’une mêlée de presse pour répondre aux questions, le chef du PLQ a tenté de tourner cette stratégie au ridicule.

M. Couillard a tenté de se justifier en reprochant à son principal rival de ne «pas vouloir répondre aux questions» parce qu’il ne peut expliquer certaines de ses idées, comme le test de français et de valeurs que la CAQ souhaite imposer aux nouveaux arrivants.

Le chef libéral a également décoché une flèche à l’endroit de M. Legault en lui reprochant de ne pas participer aux tables éditoriales des médias nationaux.

Toutefois, M. Couillard n’est pas allé aussi loin que son ministre sortant des Finances Carlos Leitao, qui avait accusé la CAQ de faire du «nationalisme ethnique» au printemps dernier.

Interrogé, le leader du PLQ a affirmé qu’il s’agissait d’une sortie d’un membre de son équipe et pas du parti.

Les plus populaires