Canada: la hausse démographique urbaine baisse mais surpasse celle des autres régions

OTTAWA — La croissance démographique dans les grandes régions urbaines du Canada ralentit, mais surpasse encore celle enregistrée dans les autres régions selon des estimations de population dévoilées jeudi par Statistique Canada. 

Dans la plupart de ces régions urbaines, la croissance démographique du 1er juillet 2019 au 1er juillet dernier a été de 1,3 % comparativement à 1,7 % lors de l’année précédente. De 2019 à l’an dernier, entre-temps, les autres régions ont affiché une croissance démographique plus faible, de 0,6 %.   

L’agence fédérale signale qu’au 1er juillet dernier, 27,3 millions de personnes, soit 71,8 % des Canadiens, vivaient dans les régions urbaines.  

Néanmoins, l’agence fédérale a pris note que malgré un accroissement démographique positif, les régions de Toronto, Montréal et Vancouver ont continué de voir plus de personnes se déplacer vers d’autres régions de leur province que d’effectuer le parcours inverse.   

En effet, du 1er juillet 2019 au 1er juillet dernier, ces pertes migratoires ont atteint les niveaux les plus élevés jamais enregistrés pour Toronto, de 50 375 résidents en moins, et de Montréal, de 24 880 résidents en moins.   

Statistique Canada a observé que le désir de vivre à l’extérieur des plus grands centres urbains s’est également traduit par l’augmentation rapide des coûts de logement sur les marchés immobiliers voisins, même pendant la pandémie de coronavirus.   

D’autre part, la surmortalité imputable à la COVID-19 a eu une incidence limitée sur le ralentissement de la croissance démographique dans les centres urbains, malgré le fait qu’ils aient été et demeurent les épicentres de la pandémie.

Laisser un commentaire