Canada: plus d’adultes vivaient en 2017 chez leurs parents qu’en 1995

OTTAWA — Le pourcentage d’adultes âgés de 25 à 64 ans vivant chez leurs parents a plus que doublé au Canada entre 1995 et 2017.  

Statistique Canada rapporte vendredi qu’il y a deux ans, près de 1,9 million d’adultes, ou 9 pour cent de la catégorie des 25 à 64 ans, vivaient avec un ou plusieurs de leurs parents. Le nombre observé en 1995 était de 900 000 adultes, ou 5 pour cent de cette même population.

Les hommes, en particulier les plus jeunes, étaient plus susceptibles de vivre chez leurs parents en 2017. Par exemple, 56 pour cent des jeunes hommes de 25 à 34 ans vivaient avec un parent par rapport à 44 pour cent des femmes du même groupe d’âge.

L’agence fédérale a observé que les raisons de vivre avec ses parents peuvent varier, mais que l’un des motifs principaux est la poursuite des études postsecondaires. Les parents peuvent être en mesure d’offrir un soutien aux enfants adultes qui doivent payer des droits de scolarité et des frais de logement élevés en leur donnant un endroit où vivre.

D’autre part, 74 pour cent des adultes de 25 à 64 ans qui vivaient avec un parent il y a deux ans occupaient un emploi. Et 70 pour cent de ces adultes ont déclaré qu’ils n’étaient pas mariés ni en union libre, et qu’ils n’avaient jamais été mariés. Chez les adultes qui ne vivaient pas avec leurs parents, 14 pour cent étaient célibataires.

Statistique Canada a observé que la culture jouait aussi un rôle dans la décision de vivre avec les parents. En 2017, 21 pour cent des gens de 25 à 64 ans d’origine sud-asiatique et 19 pour cent des Chinois habitaient avec leurs parents, par rapport à 9 pour cent de l’ensemble de la population canadienne.