Canada Soccer se prononce sur les droits des travailleurs et l’inclusion au Qatar

Canada Soccer a ajouté sa voix vendredi aux pressions pour améliorer les droits des travailleurs et l’inclusion au Qatar alors que le pays se prépare à accueillir la Coupe du monde de la FIFA le mois prochain.

L’émirat riche en gaz a été critiqué au cours de la dernière décennie pour son traitement des travailleurs migrants, principalement d’Asie du Sud, dans la construction de stades, de moyens de transport et d’hôtels d’une valeur de plusieurs milliards avant la tenue de l’événement accueillant des équipes masculines de soccer de 32 pays.

«Canada Soccer soutient la poursuite continue de nouveau progrès relativement aux droits des travailleurs et à l’inclusion alors que le Qatar se prépare à accueillir le monde», affirme l’organisation dans un communiqué publié vendredi. 

Canada Soccer rappelle que la FIFA a «elle-même reconnu ces questions d’importance et en discute avec les associations membres et les parties prenantes».

«Si des avancées ont été réalisées pour solidifier la protection des travailleurs par l’entremise de réformes du travail adoptées par le gouvernement du Qatar, nous encourageons tous les partenaires à poursuivre le dialogue afin d’assurer que ces réformes conduisent à des améliorations tangibles pour la protection des droits des travailleurs et l’inclusion à travers le pays, et ce, au-delà de la Coupe du Monde de la FIFA Qatar 2022», affirme Canada Soccer. 

«Nous croyons qu’un des héritages de ce tournoi devrait être d’inspirer et d’encourager d’autres améliorations dans ce domaine, non seulement au Qatar, mais à travers toute la région», ajoute l’organisation.

Le secrétaire général de Canada Soccer, Earl Cochrane, a souligné la «réputation mondiale du Canada en tant que pays qui défend les droits de la personne».

«Et nous avons une très solide feuille de route en tant que leaders ici. Nous avons donc pensé qu’il était important pour nous, au bon moment, de partager cette position non seulement avec les Canadiens, mais avec le public mondial en même temps», a-t-il déclaré dans une entrevue.

Vidéo australienne

La déclaration canadienne intervient deux jours après que l’équipe australienne a publié une courte vidéo dans laquelle ses joueurs s’expriment sur le bilan du Qatar en matière de droits de la personne et appellent à des réformes en tant qu’héritage de son organisation du Mondial.

«Le tournoi a été associé à la souffrance de certains travailleurs migrants et de leurs familles et cela ne peut être ignoré», a déclaré la Fédération australienne de football dans un communiqué.

La fédération a déclaré que la vidéo faisait suite à près de deux ans de consultations avec les Socceroos, le syndicat des joueurs, et un certain nombre d’organisations mondiales, dont Amnistie internationale, la FIFA et la FIFPRO, l’organisation mondiale des joueurs.

Canada Soccer a déclaré avoir rencontré les représentants de l’ambassade du Canada à Doha au Qatar en avril, juillet et septembre de cette année, en plus d’entendre des présentations de l’Organisation internationale du travail et d’Amnistie internationale.

«Par notre dialogue constant au cours des derniers mois, nous comprenons que si elles sont entièrement mises en œuvre, les réformes juridiques du Qatar pourraient avoir une véritable incidence et améliorer davantage la protection des droits des travailleurs à travers le pays, indique le communiqué de Canada Soccer. Nous encourageons tous les partenaires à poursuivre leurs efforts pour mettre en œuvre les récentes réformes du travail et continuer de traiter et de résoudre les abus du droit du travail.»

Canada Soccer affirme avoir «pris la décision consciente d’engager des fournisseurs locaux au Qatar qui possèdent des valeurs et des principes harmonisés à nos valeurs canadiennes en plus de signer des partenariats avec ceux-ci».

Le communiqué indique que Canada Soccer offrira également «des formations de sensibilisation culturelle à nos joueurs et aux membres de notre personnel, aux familles et aux amis ainsi qu’aux partenaires corporatifs dans les jours précédant leur voyage au Qatar».

Certaines équipes européennes qui prendront part à la Coupe du monde ont déclaré que leurs capitaines porteront un brassard avec un motif multicolore en forme de cœur lors des matchs pour soutenir la campagne «One Love» contre la discrimination.

«Je pense que c’est l’une de ces choses dont la décision reviendra à l’équipe», a indiqué M. Cochrane lorsqu’on lui a demandé si le Canada pourrait emboîter le pas. «Et cela peut ressortir dans certains des dialogues que nous avons dans certaines des pièces éducatives que nous leur fournissons.»

Alors que les actes homosexuels sont illégaux au Qatar, le pays affirme que les partisans LGBTQ+ des équipes ne seront pas arrêtés.

Les enjeux au Canada

M. Cochrane a déclaré que les discussions internes et les recherches en cours sur les problèmes au Qatar ont incité son organisation à regarder dans sa cour en se demandant: «En faisons-nous assez au niveau national pour défendre les choses dont nous parlons?»

Cela signifie contribuer à des changements au pays, y compris avec des discussions importantes avec la communauté LGBTQ+ et les populations autochtones.

M. Cochrane a souligné les discussions de relations de travail en cours de Canada Soccer, citant la question de l’équité salariale entre les équipes masculines et féminines.

Le Qatar rejette les critiques

À plusieurs reprises, le Qatar a affirmé que le pays avait amélioré la protection des travailleurs migrants et a rejeté les critiques comme obsolètes.

L’émir au pouvoir du Qatar Tamim bin Hamad Al Thani s’est déchaîné cette semaine contre les critiques de son pays, les décrivant comme une «campagne sans précédent» visant la première nation arabe à organiser la Coupe du monde.

Vendredi, le Qatar a convoqué l’ambassadeur d’Allemagne à la suite des remarques de la ministre allemande de l’Intérieur, qui a semblé critiquer la décision d’attribuer l’organisation de la compétition à la nation arabe du Golfe en raison de son bilan en matière de droits de la personne.

— Avec des informations de l’Associated Press

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.