Candidats vedettes: des paris gagnés et des paris perdus

MONTRÉAL — Ministres sortants, candidats transfuges, députés de longue date et nouveaux venus en politique issus du journalisme, des arts, du droit, de la santé: quels candidats «vedettes» ont obtenu la faveur des électeurs?

Le chef caquiste François Legault aura sans doute l’embarras du choix pour son conseil des ministres. Tous ses ministres qui briguaient un nouveau mandat de député ont été réélus, dont Christian Dubé (Santé), Simon Jolin-Barrette (Justice), Jean-François Roberge (Éducation), Benoit Charette (Environnement), Geneviève Guilbault (vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique), Pierre Fitzgibbon (Économie), Eric Girard (Finances), Sonia LeBel (Conseil du trésor, Relations Canadiennes et Francophonie), Nathalie Roy (Culture), Jean Boulet (Immigration), Jonatan Julien (Énergie et Ressources naturelles), André Lamontagne (Agriculture), Caroline Proulx (Tourisme), François Bonnardel (Transports), Mathieu Lacombe (Famille) et Ian Lafrenière (ministre responsable des Affaires autochtones).

M. Legault a laissé entendre durant la campagne qu’il pourrait y avoir deux ministres issus de la Rive-Sud dans la région de la capitale provinciale, un territoire où il présentait deux candidats vedettes, soit l’ex-ministre péquiste Bernard Drainville, dans Lévis, et l’ancienne analyste de Radio-Canada Martin Biron, dans Chutes-de-la-Chaudière.

Les électeurs ont avalisé le passage à la CAQ du journaliste, ex-député et ministre du Parti québécois Bernard Drainville.

M. Drainville est élu dans Lévis, lui qui a appuyé la construction d’un troisième lien routier entre Québec et Lévis. Le candidat caquiste avait rejeté l’argument écologique, qualifiant d’«infernale» la situation de la mobilité entre les deux rives. «Lâchez-moi avec les GES», avait lancé M. Drainville en début de campagne dans sa circonscription.

Martine Biron est élue dans Chutes de la Chaudière, circonscription qui comprend une partie de la ville de Lévis. Mme Biron a défendu avec force la construction du «troisième lien», projet qu’elle avait critiqué dans son ancienne vie.

Une autre journaliste fera partie de l’équipe de la CAQ, soit Pascale Déry, qui est élue dans Repentigny.

Également pour la CAQ, l’ex-présidente de l’Union des municipalités du Québec Suzanne Roy est élue dans Verchères.

Avec sa victoire dans Prévost, Sonia Bélanger s’ajoute à la grande équipe de la CAQ. Mme Bélanger a été à la tête du CIUSSS du Centre-sud-de-l’île-de-Montréal, comme présidente-directrice générale durant sept ans.

Au cours de la pandémie, elle a fait de nombreuses apparitions publiques aux côtés de la directrice de la santé publique de Montréal, Dre Mylène Drouin, lors de points de presse sur la COVID-19.

Prévost est une circonscription des Laurentides qui était représentée par la ministre sortante responsable des Aînés, Marguerite Blais, qui a quitté la vie politique.

Shirley Dorismond, élue dans une élection partielle pour la CAQ, a de nouveau obtenu la faveur des électeurs dans Marie-Victorin. L’ex-député du NPD, Pierre Nantel, faisait bonne figure, tandis que la cheffe du nouveau parti Climat Québec et ex-ministre péquiste et ex-cheffe du Bloc québécois, Martine Ouellet, devait se contenter d’une septième place et de moins d’un pour cent des voix, selon des résultats incomplets en fin de soirée.

Stéphane Hanfield, ex-avocat de Dany Villanueva, n’a pas réussi son pari dans Masson pour le Parti québécois. C’est Mathieu Lemay, de la CAQ, qui a été réélu.

Plusieurs têtes d’affiche libérales

Pour le Parti libéral du Québec, Désirée McGraw, rectrice du Collège Pearson de 2015 à 2019 et déjà nommée l’une des 100 femmes les plus influentes du Canada par le Financial Post, a été élue dans Notre-Dame-de-Grâce. 

Mme McGraw fut conseillère principale en politiques auprès du gouvernement de Paul Martin en matière de coopération internationale de 2003 à 2006.

Elle était créditée de plus de 50 % des voix, selon des résultats incomplets. En 2018, la libérale Kathleen Weil l’avait emporté avec 62 % des voix.

Parmi les candidats vedettes des libéraux, Enrico Ciccone (Marquette), Monsef Derraji (Nelligan), Marwah Rizqy (Saint-Laurent) et Marc Tanguay (Lafontaine) ont notamment été réélus.

Défaites pour Émilise Lessard-Therrien et Maïtée Labrecque-Saganash

Pour Québec solidaire, la co-porte-parole Manon Massé a été réélue dans Sainte-Marie-Saint-Jacques, tout comme Ruba Ghazal (Mercier), Sol Zanetti (Jean-Lesage) et Andres Fontecilla (Laurier-Dorion).

Il en est de même pour l’ex-journaliste et chroniqueur Vincent Marissal, réélu dans Rosemont. L’acteur et musicien Pierre-Luc Brillant tentait sa chance dans cette circonscription montréalaise avec le Parti québécois.

La députée solidaire sortante Christine Labrie a été réélue dans Sherbrooke, alors que l’ex-députée fédérale, ancienne mairesse de Longueuil et commentatrice Caroline St-Hilaire tentait de lui ravir le siège.

La députée bien en vue de QS Émilise Lessard-Therrien a toutefois subi la défaite dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue face au candidat caquiste Daniel Bernard, un ancien député libéral.

La militante des droits des Autochtones et fille de l’ancien député Roméo Saganash, Maïtée Labrecque-Saganash, a été devancée par Denis Lamothe, de la CAQ, dans Ungava.

L’avocat spécialisé en immigration Guillaume Cliche-Rivard n’a pas été en mesure de faire tomber la cheffe libérale Dominique Anglade dans Saint-Henri-Sainte-Anne.

Dans Bonaventure, le journaliste Alexis Deschênes tentait de conserver le siège laissé vacant par le député péquiste Sylvain Roy, qui avait annoncé son retrait de la vie politique en juillet dernier. C’est toutefois Catherine Blouin, conseillère en communication et chargée de projet au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie, qui a décroché la circonscription pour la CAQ.

Le PQ en voie de conserver les Îles

Dans une soirée difficile pour le PQ, le ténor Pascal Bérubé l’emportait encore haut la main dans Matane-Matapédia, avec environ 68 % des voix.

Dans une lutte de nouveau serrée aux Îles-de-la-Madeleine, le député sortant du PQ Joël Arseneau était en voie d’être élu en toute fin de soirée avec quelques centaines de voix de plus que la tête d’affiche caquiste, le maire des îles Jonathan Lapierre.

En 2018, M. Arseneau l’avait emporté avec seulement 15 voix de plus que la libérale Maryse Lapierre. La CAQ avait été à ce moment loin derrière au quatrième rang.

La lutte était encore plus serrée dans Verdun, où la députée libérale sortante Isabelle Melançon avait une très courte avance sur la candidate de Québec solidaire, Alejandra Zaga Mendez.

La comédienne Anne Casabonne a échoué de nouveau à se faire élire pour le Parti conservateur du Québec dans Iberville. La CAQ l’a emporté, et Mme Casabonne était en voie de terminer quatrième, derrière les candidats péquistes et solidaires.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.