Cannabis: les nouveaux élus municipaux en Ontario devront se décider rapidement

OTTAWA — Les municipalités ontariennes ne sauront probablement pas avant les élections municipales du 22 octobre combien de temps elles auront pour s’opposer à l’ouverture sur leur territoire de magasins de cannabis.

Le gouvernement de Doug Ford a annoncé la semaine dernière que les municipalités pourront une seule fois, au début du processus, refuser d’accueillir des points de vente de marijuana.

Lors de l’assemblée annuelle de l’Association des municipalités de l’Ontario, cette semaine à Ottawa, de hauts fonctionnaires provinciaux ont indiqué aux élus municipaux que cette date de retrait n’avait pas encore été fixée par le gouvernement. Or, les ventes en magasin avec pignon sur rue en Ontario devraient commencer en avril 2019.

Les élus municipaux qui seront fraîchement élus le 22 octobre risquent donc d’avoir bien peu de temps avant de devoir décider s’ils autorisent l’ouverture de magasins de marijuana dans leurs communautés.

Alors que les municipalités peuvent décider de ne pas accepter chez elles les magasins de marijuana privés, les autorités provinciales précisent toutefois qu’elles pourront changer d’avis plus tard.

Les élections municipales auront lieu cinq jours après l’entrée en vigueur des mesures fédérales de légalisation du cannabis. À compter du 17 octobre, les résidents de l’Ontario âgés de 19 ans et plus pourront acheter légalement de la marijuana en ligne seulement, par l’entremise de la Société ontarienne du cannabis, seul détaillant autorisé en Ontario. Des magasins ouvriront six mois plus tard.

Les directeurs de police, quant à eux, ont assuré devant l’Association des municipalités de l’Ontario que les corps policiers seraient prêts à la légalisation du cannabis avant le 17 octobre.

Les plus populaires