Canola canadien: la Chine lève sa menace de réduction des importations

PÉKIN, Chine – Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé mercredi à Pékin que les importantes exportations canadiennes de canola vers la Chine se poursuivront en vertu des règles actuelles au-delà de la date du 1er septembre. Un accord définitif reste toutefois à être conclu.

Le gouvernement chinois avait fixé à ce jeudi l’obligation pour le Canada à réduire de plus de la moitié la présence de matières étrangères dans ses exportations de canola, craignant l’entrée en Chine de maladies fongiques.

La Chine est l’importateur de canola canadien le plus important.

L’ambassadeur de la Chine au Canada, Luo Zhaohui, a déjà soutenu que la Chine acquérait 87 pour cent de son canola au Canada en raison de la qualité de la production. Mais l’ambassadeur Luo a prévenu qu’en cas de mésentente, le pays pourrait se tourner vers d’autres producteurs.

Mercredi, aux côtés de son homologue canadien à Pékin, le premier ministre de la Chine, Li Keqiang, a souligné que pour résoudre temporairement le différend du canola, les deux parties avaient mis de l’eau dans leur vin.