Catalyst accepte la dernière offre du groupe Baker pour l’achat de la HBC

TORONTO — Le groupe d’actionnaires désirant obtenir le contrôle de la Compagnie de la Baie d’Hudson (HBC) s’est finalement rendu aux desiderata de Catalyst Capital Group et bonifié son offre d’achat.

HBC a annoncé vendredi que le groupe dirigé par le président exécutif de l’entreprise, Richard Baker, avait augmenté son offre à 11 $ l’action, soit une hausse de 70 cents par action ou 6,8 %. Toujours selon la HBC, Catalyst Capital Group aurait conditionnellement accepté de vendre ses actions à ce prix.

De son côté, Catalyst Capital Group a indiqué, par voie de communiqué, qu’il conservait le droit de retirer son appui à la transaction, mais était maintenant satisfait de la nouvelle offre présentée.

Le nouveau prix «offre beaucoup plus de valeur pour tous les actionnaires minoritaires, bien au-dessus de la proposition initiale qui était de 9,45 $ par action», a commenté un des dirigeants de l’entreprise, Gabriel de Alba.

Le groupe de M. Baker avait augmenté en octobre son offre initiale à 10,30 $ l’action pour répondre à l’opposition initiale d’actionnaires minoritaires. Catalyst Capital Group disposait d’assez d’actions — 17,5 % du total — pour empêcher une prise de contrôle complète qui permettrait aux acheteurs de retirer HBC du marché boursier public.

Catalyst Capital Group avait utilisé divers moyens pour contre le groupe Baker. La firme avait déposé une contre-offre de 11 $ par action et demandé avec succès l’intervention de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO). Celle-ci avait exigé de la HBC et du groupe Baker de fournir plus de renseignements avant de tenir le vote des actionnaires visant à approuver la transaction.

Ce vote devrait maintenant se dérouler en février. Le groupe Baker doit obtenir au moins 75 % des voix exprimées par tous les actionnaires et au moins une majorité simple des voix des actionnaires minoritaires dont fait partie Catalyst Capital Group.

Selon David Leith, le président du comité chargé d’examiner des offres, le nouveau prix permet aux actionnaires minoritaires d’obtenir «une valeur convaincante et immédiate».

«Je tiens à féliciter Catalyst pour son approche constructive en vue de conclure une transaction qui, selon nous, est dans l’intérêt supérieur de la société et des actionnaires minoritaires», a-t-il déclaré dans un communiqué.

D’après la dernière offre, les capitaux propres de HBC auraient une valeur d’environ 2 milliards $, soit environ 11% de plus que sa valeur de négociation récente à la Bourse de Toronto.

L’approbation de Catalyst est soumise à différentes conditions. La firme veut que Valeurs Mobilières TD fournisse une nouvelle évaluation formelle de la HBC avant la tenue du vote. «L’extrémité inférieure de la fourchette de la juste valeur marchande des actions HBC [devra] être égale ou inférieure à 11 $», souligne-t-elle.

L’accord oblige également la HBC à poster et à publier électroniquement une circulaire de gestion modifiée avant le 14 février. Le libellé de la circulaire devra conforme à l’ordonnance de la CVMO rendue le 18 décembre.

L’annonce de vendredi intervient quelques jours après la parution, mardi, d’un rapport non confirmé sur une transaction qui a fait grimper brièvement l’action de la HBC au-dessus de 10 $. Ils ont clôturé vendredi à 9,88 $ à la Bourse de Toronto.

Entreprise dans cette dépêche: (TSX:HBC)