Trudeau invite ses troupes à entrevoir l’avenir au-delà de la prochaine élection

SAGUENAY, Qc – Le premier ministre Justin Trudeau a demandé aux députés libéraux, jeudi, de résister à la tentation de s’asseoir sur leurs lauriers maintenant qu’ils forment le gouvernement et d’éviter de se laisser distraire par les hauts et les bas quotidiens de la vie politique.

«Nous devrions être fiers de ce que nous avons accompli, mais jamais satisfaits», a-t-il déclaré devant les membres du caucus national du Parti libéral du Canada (PLC) réunis à Saguenay dans le but d’établir les priorités du gouvernement avant de retourner au Parlement le mois prochain.

«Je sais que c’est facile de se faire prendre par le quotidien, mais n’oublions jamais pourquoi nous sommes tous ici, dans cette salle — pour aider la classe moyenne et ceux qui travaillent fort à y accéder», a-t-il ajouté.

Le premier ministre a ajouté que cette vision ne s’appliquait pas seulement au reste de l’année ou du mandat de son gouvernement majoritaire avant les élections de 2019, mais bien aux 40 prochaines années.

Une source gouvernementale a révélé que le caucus s’était fait dire lors de cette rencontre privée d’imaginer l’avenir du pays comme un bateau qui coule et qui est dans la mauvaise direction.

Le gouvernement doit donc réparer les trous avec des mesures telles que l’Allocation canadienne aux enfants, une prestation mensuelle qui selon Ottawa sortira quelque 300 000 enfants de la pauvreté.

Il doit ensuite se concentrer à changer la direction du pays avec des objectifs à plus long terme — dont la réduction des émissions de gaz à effets de serre et la lutte aux changements climatiques, un «défi colossal», a reconnu M. Trudeau.

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, ne voulait pas discuter de la métaphore utilisée auprès des troupes libérales lors de la rencontre à portes closes, mais il a souligné l’importance d’une politique comme l’Allocation canadienne aux enfants.

«En tant qu’ancien policier, j’ai vu les conséquences qui arrivent lorsque des parents ont du mal à élever leurs enfants», a-t-il affirmé, traçant un lien entre la pauvreté et l’implication dans les organisations criminelles.

Justin Trudeau a martelé un message plus positif que lors de la retraite des ministres à Sudbury, plus tôt cette semaine, qui se sont fait dire qu’il faudrait faire des choix difficiles et qu’ils ne pouvaient pas satisfaire tout le monde en même temps.

Le premier ministre a tenu ces propos après quelques jours difficiles lors desquels les dépenses douteuses de certains ministres novices ont fait les manchettes, comme les milliers de dollars dépensés par la ministre de la Santé Jane Philpott pour un service de limousine appartenant à un bénévole libéral.

La réunion du caucus est une façon pour les députés libéraux de reprendre contact après les vacances estivales, mais aussi d’obtenir des renseignements sur les projets législatifs des ministres en prévision de la rentrée parlementaire de cet automne.

Les libéraux ont également discuté avec la nouvelle leader du gouvernement à la Chambre des communes, Bardish Chagger, qui devra présenter un programme législatif ambitieux après une dernière session qui avait été marquée par la partisanerie.

Les députés d’arrière-ban pourront aussi profiter du rassemblement de deux jours de Saguenay pour discuter avec les ministres des doléances qu’ils pourraient avoir, ainsi que proposer des projets ou des politiques.

Le caucus du Québec souhaite notamment savoir ce que le gouvernement compte faire dans le dossier Bombardier, les députés libéraux québécois espérant qu’Ottawa acceptera de verser une aide d’un milliard de dollars à l’entreprise comme cette dernière le réclame.

Le ministre du Développement économique, Navdeep Bains, n’a pas pu dire si les négociations se termineront dans un mois ou dans un an. Il a indiqué que l’appui du gouvernement fédéral serait conditionnel à garder les emplois et les ressources en recherche et développement au Canada.

«C’est la saine discussion que nous avons», a-t-il répondu, lorsqu’il a été interrogé à savoir si ce dernier aspect était le point litigieux des négociations.

À la dernière élection, le député libéral Denis Lemieux a remporté le siège de Chicoutimi —Le Fjord. Cette circonscription n’avait pas été libérale depuis l’année 2000.

M. Trudeau, qui s’est joint à ses collègues pour une ballade en bateau, a expliqué que cette région avait été choisie pour représenter la croissance du parti à l’échelle nationale.

Des producteurs laitiers du Canada s’étaient présentés sur leurs tracteurs devant l’hôtel, jeudi matin, pour dénoncer l’importation du lait diafiltré des États-Unis.