CB: la première ministre Clark dit avoir été agressée à l’âge de 13 ans

VANCOUVER – La première ministre de la Colombie-Britannique, Christy Clark, a choisi de lever le voile sur une difficile expérience personnelle en guise d’appui à un projet de loi privé du Parti vert venant en aide à certaines victimes d’agression sexuelle.

Dans une lettre publiée jeudi, Mme Clark a expliqué qu’à l’âge de 13 ans, alors qu’elle marchait sur un trottoir de Burnaby, en banlieue de Vancouver, elle a été agrippée par un inconnu qui l’a entraînée dans un buisson. Elle a cependant pu s’en libérer et prendre la fuite.

La première ministre a dit qu’elle avait gardé le silence pendant 35 ans à propos de l’incident. Depuis, a-t-elle écrit, elle est hantée par la possibilité que son agresseur ait pu faire d’autres victimes qui, elles, n’ont peut-être pas pu fuir.

Les confessions publiques de Mme Clark ont été saluées, notamment par des groupes de défense de victimes qui estiment que lorsqu’une première ministre s’exprime ainsi, elle incite d’autres personnes agressées à sortir de l’ombre.

Le projet de loi privé vise notamment une meilleure protection des victimes d’agressions sexuelles qui fréquentent les institutions d’enseignement post-secondaires. Il a été soumis par le leader du Parti vert, Andrew Weaver, mais à l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique, la première ministre Clark a annoncé que le gouvernement libéral qu’elle dirige l’appuierait.