Ce que l’on sait sur le vaccin de Moderna, approuvé mercredi par Santé Canada

Santé Canada a approuvé mercredi un deuxième vaccin contre la COVID-19, celui du géant pharmaceutique Moderna. Cette approbation est accordée deux semaines après celle du vaccin de Pfizer-BioNTech.

Le Canada a commencé à déployer son programme de vaccination le 14 décembre, lorsque les premières doses du vaccin de Pfizer sont arrivées à Montréal, Québec et Toronto. Le déploiement du vaccin de Moderna devrait avoir lieu dans les prochains jours.

Voici un aperçu de ce que nous savons actuellement sur le vaccin de Moderna et comment il se compare à celui de Pfizer.

MODE DE FONCTIONNEMENT

Le vaccin de Moderna, comme celui de Pfizer, utilise l’ARN messager (ARNm), une nouvelle technologie qui, essentiellement, «enseigne» à nos cellules comment produire la «protéine de spicule» du coronavirus, la protéine qu’il utilise pour s’attacher aux cellules humaines et les infecter. Cette production de protéine virale pourra déclencher par la suite chez l’humain une réponse immunitaire s’il est infecté. 

Le vaccin utilise un ARNm produit synthétiquement et emballé dans une couche de graisse. Lorsqu’il est injecté dans le muscle du bras, l’ARNm est déversé dans la cellule et il fabrique l’anticorps.

Le vaccin de Moderna, comme celui de Pfizer, nécessite deux doses, la deuxième administrée environ un mois après la première.

EFFICACITÉ 

L’agence américaine de contrôle des aliments et des médicaments (FDA) a indiqué plus tôt ce mois-ci que le vaccin de Moderna est efficace à 94 % pour prévenir les maladies symptomatiques et qu’il semble également empêcher la propagation du virus.

Les vaccins préviennent généralement la maladie et non l’infection: les gens vaccinés pourraient donc théoriquement être toujours porteurs du virus. Étant donné que le SRAS-CoV-2 peut être transmis par des personnes asymptomatiques, il est important d’avoir un vaccin qui prévienne également la transmission.

L’efficacité de 94 % a été observée chez des personnes qui avaient reçu deux doses du vaccin à environ 28 jours d’intervalle, mais la FDA a également publié récemment des documents indiquant qu’il existe des preuves qu’une seule dose pouvait arrêter la propagation du virus. La FDA affirme que l’infection asymptomatique a été réduite de 63 % après une première dose.

TEMPÉRATURE DE CONSERVATION 

Le vaccin de Moderna nécessite un entreposage à une température plus pratique que celui de Pfizer: environ -20°C, comme le congélateur d’un frigo domestique. Le vaccin de Pfizer nécessite des «supercongélateurs» pour être conservé à -70°C.

L’entreposage et l’expédition du Moderna sont donc plus faciles à gérer, ce qui pourrait être particulièrement utile pour acheminer le vaccin dans des régions éloignées.

CALENDRIER DE DISTRIBUTION

Moderna avait indiqué qu’elle commencerait à expédier son vaccin au Canada dans les 48 heures suivant son approbation, prévoyant jusqu’à 168 000 doses avant la fin de décembre et deux millions d’ici la fin du mois de mars.

Santé Canada a initialement signé un contrat pour acheter 20 millions de doses du Moderna, mais a exercé au début du mois une option pour 20 millions de doses supplémentaires.

EFFETS SECONDAIRES

Moderna a signalé des effets secondaires similaires au vaccin de Pfizer: douleurs au site d’injection, fatigue, maux de tête ou douleurs musculaires.

Santé Canada rappelle que ces effets secondaires sont communs à la plupart des vaccins.

LES INCONNUES

Comme pour le vaccin de Pfizer, les experts ne savent toujours pas combien de temps durera l’immunité et si des injections de rappel du Moderna seront nécessaires plus tard.

On ne sait pas non plus combien de temps toute l’opération de vaccination durera au Canada et combien de Canadiens devront être vaccinés avant d’atteindre l’immunité collective contre le SRAS-CoV-2. Le gouvernement fédéral espère pouvoir vacciner «la majorité des Canadiens» d’ici l’automne 2021.

Laisser un commentaire