Ce qui est dangereux pour le coeur l’est aussi pour le cerveau

MONTRÉAL — Ce qui est dangereux pour le coeur l’est aussi pour le cerveau, prévient une étude publiée récemment par le European Heart Journal.

Si on savait déjà que des facteurs comme le tabagisme, l’hypertension, l’obésité, l’hypercholestérolémie et le diabète pouvaient nuire à la santé des vaisseaux sanguins, des chercheurs de l’Université d’Édimbourg ont maintenant découvert que certains sont aussi associés à des cerveaux moins en santé.

Le docteur Simon Cox et ses collègues ont étudié les cerveaux de quelque 10 000 personnes âgées entre 44 et 79 ans. Ils ont constaté que ces facteurs, à l’exception de l’hypercholestérolémie, étaient reliés à un rétrécissement du cerveau, à une quantité plus faible de matière grise (qui se retrouve surtout à la surface du cerveau) et à de la matière blanche (les tissus cachés plus loin dans le cerveau) moins en santé.

Plus un sujet présentait de risques vasculaires, moins bonne était la santé de son cerveau.

Le docteur Cox a précisé par voie de communiqué que l’association était tout aussi robuste en milieu de vie que plus tard. L’ajout d’un seul facteur de risque augmentait l’ampleur de l’association avec un cerveau en mauvaise santé.

Mais toutes les régions du cerveau n’étaient pas affectées de manière égale: les zones touchées étaient surtout celles associées aux capacités de raisonnement plus complexes et celles qui sont modifiées par des démences comme la maladie d’Alzheimer.

Le tabagisme, le diabète et l’hypertension étaient les trois facteurs de risque les plus constamment associés à ces changements.