Cégeps: baisse de 1,1 % des inscriptions cet automne par rapport à l’an dernier

MONTRÉAL — Des données préliminaires font état d’une baisse de 1,1 % du nombre d’étudiants inscrits pour l’automne dans l’un ou l’autre des 48 cégeps du Québec par rapport à l’an dernier.

La compilation effectuée par la Fédération des cégeps entre le 1er et le 22 août précise que 173 392 étudiants sont inscrits au secteur de l’enseignement ordinaire, dont 78 551 qui sont des nouveaux inscrits, ce qui représente une baisse de 0,5 % du nombre d’étudiants qui entrent au cégep pour la première fois par rapport à l’an passé.

Le président-directeur général de la Fédération des cégeps, Bernard Tremblay, signale que les prévisions du ministère de l’Enseignement supérieur, basées principalement sur la démographie, prévoyaient pourtant une hausse de 1,3 % de la population étudiante des cégeps cet automne. 

Il évoque les possibilités que la baisse de 1,1 % soit imputable aux personnes qui ont cédé au découragement en raison de la pandémie de COVID-19 ou qu’elles aient accepté des emplois moins qualifiés qui foisonnent en raison de la pénurie de main-d’œuvre.

Bernard Tremblay rappelle que le contexte du marché du travail commande pourtant plus que jamais la réussite d’études supérieures. 

Les chiffres disent que certaines des régions les plus éloignées des grands centres urbains québécois subissent cet automne les plus fortes baisses d’inscriptions d’étudiants au collégial. C’est le cas de la région Gaspésie/Îles-de-la-Madeleine, qui essuie une baisse de 8 %, comparativement à 5,4 % pour l’Abitibi-Témiscamingue et de 3,8 % pour le Bas-Saint-Laurent.

Les plus fortes hausses d’inscriptions ont eu lieu dans les régions de Laval, de 2,5 %, et de la Mauricie, de 1,8 %.

D’autre part, la Fédération des cégeps a compté que 6440 étudiants internationaux sont inscrits au cégep à l’enseignement ordinaire, 9,6 % de plus qu’à la même période l’an dernier. Plus de la moitié sont des nouveaux inscrits.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.