Centaines de tombes anonymes sur les lieux d’un autre pensionnat autochtone

REGINA — Une Première Nation de la Saskatchewan va tenir une conférence de presse virtuelle jeudi matin sur ce qu’elle qualifie de «la découverte horrible et choquante de centaines de tombes anonymes» sur le site de l’ancien pensionnat autochtone Marieval.

Selon la Première Nation Cowessess, il s’agit du plus grand nombre de sépultures anonymes découvertes à ce jour au Canada.

Celle-ci et la Fédération des nations autochtones souveraines soulignent que l’accès à la communauté et au site de l’ancien pensionnat situé à quelque 160 kilomètres à l’est de Regina est interdit.

Elles demandent aux médias de respecter les survivants, les proches des victimes et les communautés affectées par cette découverte.

Le Centre national pour la vérité et la réconciliation indique sur son site web que l’école de Cowessess a été construite en 1899 par des missionnaires de l’Église catholique romaine.

Le chef de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, a réagi tard mercredi sur Twitter.

«Cette découverte à Cowessess est tragique, mais pas surprenante», a-t-il déclaré dans un gazouillis.

«J’exhorte les Canadiens à se tenir debout avec les Premières Nations dans cette période extrêmement difficile et émotive».

Le premier ministre Scott Moe a également réagi. Il a affirmé que «la Saskatchewan pleure pour les défunts de ces tombes anonymes découvertes près de l’ancien pensionnat autochtone».

«Je crois comprendre qu’il y avait plusieurs enfants et ça brise le coeur de penser que tant d’enfants ont perdu la vie après avoir été séparés de leur famille», a indiqué M. Moe dans un gazouillis.

«Malheureusement, d’autres Premières Nations de la Saskatchewan pourraient vivre un choc similaire alors que les recherches se poursuivent sur divers sites d’anciens pensionnats autochtones à travers la province», a-t-il ajouté.

«Nous sommes reconnaissants envers les leaders autochtones qui effectuent les recherches et nous continuons à leur offrir notre entière collaboration afin de permettre aux survivants, aux familles et aux communautés de notre province de faire leur deuil».

Le premier ministre Scott Moe a indiqué qu’il a discuté avec le chef de Cowessess, Cadmus Delorme ainsi que Bobby Cameron, le chef de la Fédération des nations autochtones souveraines pour leur offrir le soutien du gouvernement provincial.

Quant au gouvernement fédéral, il a commencé à financer l’ancien pensionnat en 1901 et a pris le contrôle de son administration en 1969. L’école a été cédée à la première Nation de Cowessess en 1987, soit dix ans avant sa fermeture.

Le mois dernier, la Première Nation de Tk’emlups te Secwepemc en Colombie-Britannique a annoncé la découverte des sépultures anonymes de 215 enfants sur le site d’un ancien pensionnat autochtone de Kamloops.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.