Centres de tri: TIRU maintient ses activités au Québec pour l’instant

MONTRÉAL — Le groupe TIRU, qui opère des services de collecte et de centres de tri de matières recyclables dans plusieurs régions du Québec, va maintenir ses activités à court terme, a confirmé le gouvernement, mardi soir, par voie de communiqué.

La semaine dernière, l’entreprise avait fait part de ses intentions de se retirer du marché du recyclage au Québec en raison de la difficulté à trouver des clients à qui revendre les matières ainsi qu’en raison de la chute du prix des matières récupérées.

TIRU gère deux centres de tri à Montréal ainsi que deux autres à Châteauguay et à Saguenay. Un total de 26 municipalités du Québec sont desservies par l’entreprise.

Le nom officiel inscrit au registre des entreprises du Québec est Rebuts solides canadiens ou RSC. L’entreprise fait partie de la multinationale Dalkia Wastenergy, dont le siège social est situé en France.

Dans son communiqué de presse, le gouvernement du Québec annonce avoir conclu une entente permettant d’«assurer la continuité des services aux citoyens» jusqu’à ce que «de nouveaux opérateurs puissent être trouvés».

Les parties négocient toujours les détails de l’accord en vue de conclure «une entente définitive».

Par cette annonce, le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette, dit vouloir «rassurer la population».

Celui-ci affirme que le gouvernement se prépare à dévoiler des «solutions structurantes pour l’ensemble de l’industrie de la collecte et de la récupération des matières recyclables».

Benoit Charette soutient que la collecte et le tri des matières recyclables «constituent des services indispensables» à la société surtout en raison de la forte mobilisation pour la protection de l’environnement.

Les plus populaires