Certaines entreprises en Ontario devront avoir sous la main de la naloxone

TORONTO — L’Ontario affirme que certaines entreprises «à haut risque» devront avoir sur place d’ici six mois des antidotes aux opioïdes et offrir une formation pour les utiliser.

Le ministre du Travail, Monte McNaughton, a indiqué mercredi que le gouvernement distribuera gratuitement des trousses de naloxone et offrira aussi de la formation aux petites entreprises qui se qualifient pour le programme, d’une durée maximale de deux ans. 

Les lieux de travail «à haut risque» sont ceux où il existe un risque que le personnel soit témoin ou victime d’une surdose d’opioïdes, comme les chantiers de construction, les bars et les restaurants. Parmi les travailleurs décédés de causes liées aux opioïdes l’année dernière, 30 % étaient des ouvriers du secteur de la construction — qui est de loin le secteur le plus touché, indique le gouvernement. 

Le gouvernement ontarien a adopté une loi au printemps dernier qui exige que des trousses de naloxone soient disponibles dans les «lieux de travail à haut risque».

Selon les données du bureau du coroner de l’Ontario, 2819 personnes sont mortes à cause des opioïdes en 2021. Les décès liés aux opioïdes ont plus que doublé depuis 2017 et ils ont fait un bond marqué lorsque la pandémie a frappé en mars 2020.

La naloxone neutralise temporairement les effets d’une surdose d’opioïde, ce qui laisse le temps aux premiers intervenants d’arriver sur place.

Le ministre McNaughton a indiqué mercredi que tout le monde devait mettre la main à la pâte pour faire face à la crise des opioïdes en Ontario. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.