Certains aînés risquent moins d’être hospitaliséspour la COVID-19

MONTRÉAL — Les aînés qui prennent des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine pour traiter leur hypertension artérielle risquent moins d’être hospitalisés pour la COVID-19, croient des chercheurs de l’université Yale.

Leur étude a été mise en ligne sur le site medRxiv, mais n’a pas encore été révisée par leurs pairs.

Les chercheurs ont analysé des données provenant de quelque 10 000 patients chez qui le virus SRAS-CoV-2 avait été détecté.

Les patients plus âgés à qui on avait prescrit des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine réduisaient de près de 40 % leur risque d’hospitalisation. Aucune réduction importante de ce risque n’a été notée chez les patients plus jeunes.

La prise d’un autre médicament contre l’hypertension, les inhibiteurs des récepteurs de l’angiotensine, n’a pas non plus semblé abaisser le risque d’hospitalisation.

Ni un médicament ni l’autre n’a réduit le risque de mortalité chez les patients hospitalisés.

Un essai clinique de grande ampleur est maintenant en préparation pour examiner le rôle potentiel des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine pour combattre les conséquences les plus néfastes de la COVID-19.