Plusieurs centaines de Montréalais au Salon national de la femme, samedi

MONTRÉAL — Malgré les critiques voulant qu’un tel événement n’a peut-être plus sa place en 2018, plusieurs centaines de personnes ont participé samedi au Salon national de la femme, qui s’est installé au Palais des congrès de Montréal pour tout le week-end.

Les participantes, des femmes plus jeunes et des plus âgées, avaient accès à plus de 300 exposants, qui leur offraient des services et produits variés, que l’on associe traditionnellement aux femmes: la mode, la cuisine ou les articles de beauté.

Il y avait aussi des kiosques d’entretien ménager et de décoration, par exemple.

D’autres exposants plus universels, proposaient des voyages, des services d’entraînement ou du matériel érotique.

Les organisateurs avaient prévenu qu’il s’agissait d’une sortie «pour se dorloter et se chouchouter, pour se faire du bien autant physiquement que mentalement».

«C’est vraiment l’ultime sortie entre filles», avait expliqué Emmanuelle Bonneau, l’une des organisatrices, en entrevue la veille de l’événement.

Les femmes en quête de discussions plus sociopolitiques, notamment sur l’équité salariale ou sur le mouvement #Moiaussi, pourraient toutefois ne pas y trouver leur compte à ce salon.

Dans les années dernières, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) était présente pour parler aux participantes d’équité salariale, mais elle n’y sera pas cette année.

Mme Bonneau a toutefois tenu à dire que l’événement de cette année abordait certains sujets plus «sérieux».

«On a Clodine Desrochers qui elle va venir donner une conférence sur l’épanouissement personnel. On a aussi comment acheter équitable pour les vêtements, parce que c’est possible de le faire», a-t-elle énuméré.

Plusieurs personnalités seront présentes au salon, dont Soeur Angèle, l’humoriste Alex Perron, la jeune chanteuse Megan Jobin, le styliste Jean Airoldi, et la chanteuse France D’Amour.

Mme Bonneau a insisté pour dire que les hommes étaient les bienvenus au salon. Selon elle, plusieurs hommes y avaient participé l’an dernier. La Presse canadienne a parcouru le salon samedi matin, et quelques hommes étaient présents, mais plusieurs accompagnaient leurs conjointes.

L’an dernier, le salon avait attiré 24 000 personnes.