Chalets: la demande est déjà forte pour l’hiver

«Mettons que si je donnais un conseil d’ami à ceux qui veulent faire des plans: dépêchez-vous, c’était hier», résume Thomas Asselin, le président et fondateur de RSVPchalets.

L’effet de la pandémie sur la réservation de chalets qui a été observée durant l’été va vraisemblablement se prolonger au cours de la saison froide, selon plusieurs acteurs de l’industrie alors que les Canadiens craignent de voyager hors du pays et que la frontière terrestre demeure fermée.

Depuis juin, le site de RSVPchalets enregistre deux fois plus de demandes de réservations qu’à la normale. «On voit déjà beaucoup de réservations pour l’hiver, observe-t-il. Plus que la moyenne.»

À cette forte demande, s’ajoute une diminution de l’offre. Il cite par exemple, les «snowbirds» qui louaient habituellement leur chalet en hiver, mais qui finalement vont y rester cette année.

Chez WeChalet, une nouvelle plateforme de réservation qui a pour ambition de devenir «le AirBnb québécois», on remarque aussi un engouement important pour la période des fêtes.

Son fondateur, Dany Papineau, indique que jusqu’à présent cette année c’est ni plus ni moins que «la folie» et qu’il constate «à force de parler à des centaines de personnes» que beaucoup de Montréalais veulent sortir de l’île.

Sur l’outil de clavardage, beaucoup de clients demandaient conseil en disant: «Je reste à Montréal. Je me fous d’où je vais aller. Je suis prêt à conduire deux ou trois heures de route. Je veux un bord de lac avec un spa. J’ai un chien et des enfants.», a raconté M. Papineau.

AirBnb, un joueur majeur dans le marché, soutient ne pas avoir encore mesuré la force de la demande pour de la période des fêtes. Il remarque cependant que les locations de chalets sont beaucoup plus populaires depuis le déconfinement.

Par exemple, il y a eu 40 % plus de locations de mois de chalet en juillet qu’au cours du même mois l’an dernier, a mentionné sa porte-parole Liz DeBold Fusco dans un courriel à La Presse Canadienne.

Location à long terme

Thomas Asselin de RSVPchalets note une autre tendance très forte: la location à long terme, soit pour une période de plus de 31 jours, par exemple pour toute une saison. Un constat que fait également AirBnb. Les «rares» chalets qui l’offrent sont, dit M. Asselin, déjà complets pour l’hiver.

Les Québécois recherchent aussi beaucoup de gros chalets pouvant accueillir plusieurs familles, mais là encore, la COVID-19 brouille les cartes en raison du nombre maximal de personnes par chalet si bien qu’ils sont nombreux à louer deux chalets, un à côté de l’autre pour chaque famille.

«Ça, il y en a encore moins», dit-il en riant. En fait, «il est trop tard» cette année, alors que ça pourrait se faire encore à ce moment-ci».

Les Laurentides sont «toujours en top de liste» des régions qui attirent le plus peu importe la saison, suivent Charlevoix et les Cantons-de-l’Est.

Laisser un commentaire