Champagne rencontrera les dirigeants d’Ukraine International pour les indemnités

OTTAWA — L’ambassadeur d’Ukraine au Canada affirme que son gouvernement aidera le ministre canadien des Affaires étrangères à obtenir une indemnisation des lignes aériennes Ukraine International pour les familles de toutes les victimes de l’écrasement du vol 752, dont 55 Canadiens.

François-Philippe Champagne amorcera à Kiev le 3 mars une visite de deux jours en Ukraine. Il rencontrera notamment le dirigeant de la compagnie aérienne pour tenter d’accélérer le versement par le transporteur des indemnisations aux familles, en vertu du droit international de l’aviation civile.

L’ambassadeur Andriy Shevchenko a indiqué lors d’un entretien vendredi que son gouvernement ne voyait aucun obstacle à ce que la compagnie aérienne remplisse ses obligations internationales. «Si le gouvernement (d’Ukraine) peut faire quelque chose à ce sujet, il le fera, bien sûr.»

Lors de sa visite à Kiev, le ministre Champagne et son homologue ukrainien, Vadym Prystaïko, seront rejoints au téléphone par les ministres des Affaires étrangères de Suède, de Grande-Bretagne et d’Allemagne pour une réunion sur les dédommagements que devrait verser Téhéran. Ces pays ont tous perdu des gens lors de l’écrasement, le mois dernier, de l’avion de ligne d’Ukraine International, abattu par l’armée iranienne.

La compagnie aérienne ukrainienne demandera aussi une compensation à l’Iran pour les familles de ses propres victimes de l’écrasement, a déclaré l’ambassadeur Shevchenko. «Bien sûr, la compagnie a perdu du personnel. Mais en ce qui concerne ses obligations internationales, elle s’est clairement engagée.»

Un front uni

Le ministre Champagne a soutenu plus tôt cette semaine que les aveux de l’Iran ont des conséquences financières. L’ambassadeur ukrainien estime qu’il est maintenant plus important que jamais que les cinq pays touchés par la tragédie projettent un front uni face à Téhéran.

«L’Iran pourrait vouloir négocier séparément avec les pays impliqués», croit-il. «Nous comprenons bien que (la tragédie) a touché de nombreuses familles, qui chercheront leur propre voie judiciaire. Mais il est dans l’intérêt de tous de nous assurer que nous parlons d’une seule voix et que nous coordonnons bien le dossier des indemnisations.»

Pendant sa visite officielle en Ukraine, M. Champagne visitera également les 200 membres des Forces canadiennes déployés dans le cadre d’une mission de formation qui doit se terminer en mars 2022. Les troupes font partie des efforts du Canada pour renforcer l’Ukraine contre l’agression russe après l’annexion par le Kremlin en 2014 de la Crimée, en Ukraine, et son soutien aux milices séparatistes russes dans l’est du pays, un conflit qui a fait des milliers de morts. L’ambassadeur Shevchenko a d’ailleurs indiqué que l’Ukraine voulait voir le Canada étendre sa présence militaire dans son pays.

Le ministre Champagne recevra le même message lundi en Lettonie, quand il amorcera dans ce pays sa visite officielle dans trois pays d’Europe de l’Est. En Lettonie, il rendra visite aux 600 soldats canadiens qui dirigent un groupement tactique de l’OTAN dans ce pays depuis 2017.

Cette mission doit se poursuivre jusqu’en 2023, mais l’ambassadeur de Lettonie au Canada, Karlis Eihenbaums, a déclaré que son pays souhaiterait que cette mission soit prolongée car les problèmes avec la Russie, y compris ses campagnes de désinformation en cours, ne montrent aucun signe de ralentissement.

M. Champagne terminera son voyage en Europe par une visite en Pologne le 6 mars.

Les plus populaires