Changement d’heure: les bons et les mauvais côtés de la décision du Yukon

WHITEHORSE — Alors que d’autres provinces et territoires se préparent à faire avancer les aiguilles de leur horloge ce week-end, le représentant du gouvernement à l’origine de l’abandon du changement d’heure saisonnier au Yukon affirme que le processus s’y est déroulé sans heurt.

Lorsque le Yukon a cessé de changer d’heure en novembre, le territoire a réorganisé les horaires de vol et a travaillé avec des entreprises de technologie qui sont responsables de choses comme l’horloge de véhicules fonctionnant sur un système de positionnement mondial.

Le territoire utilise l’heure normale du Yukon après s’être précédemment aligné sur l’heure du Pacifique. Le territoire s’alignera à nouveau avec l’heure avancée du Pacifique lorsque l’heure changera, dimanche.

L’analyste gouvernemental Andrew Smith a travaillé avec diverses entreprises et organisations pour mettre en œuvre le changement.

«Changer de fuseau horaire, changer ces systèmes, ce n’est pas quelque chose qui se fait souvent en Amérique du Nord. Nous avons prouvé que cela pouvait être fait», a-t-il déclaré en entrevue.

Le Yukon a été la première juridiction du continent à abandonner le changement d’heure dans les 25 dernières années, a ajouté M. Smith.

Il y a eu quelques petits problèmes, en grande partie au cours de la première semaine du changement l’automne dernier, mais sinon, le processus s’est déroulé sans heurt, a-t-il assuré.

«Ce sont de petites petites choses, comme l’horloge contrôlée par GPS à l’intérieur de votre nouveau véhicule», a-t-il déclaré. «Nous n’avions même pas pensé aux systèmes GPS et à la façon dont la radio contrôle cela.»

Les horaires de vol ont posé un défi, a ajouté M. Smith, le gouvernement devant passer par l’autorité centrale responsable des horaires de vol mondiaux. Cela a permis de communiquer les changements à Air Canada et Air North, a-t-il ajouté.

D’autres petits problèmes sont survenus avec les télévisions par satellite et les compagnies de logiciels internationales. Par exemple, certains calendriers affichaient le mauvais moment lors de l’organisation d’une réunion virtuelle avec quelqu’un en Alberta, a expliqué M. Smith. Mais ces problèmes ont été en grande partie résolus dans les jours qui ont suivi le changement d’heures partout ailleurs au pays, en novembre.

Les réactions, dans l’ensemble, ont été positives, a déclaré M. Smith, ajoutant que l’heure supplémentaire d’ensoleillement s’est avérée particulièrement populaire pendant les mois d’hiver du Yukon.

Mais le changement d’heure a touché des personnes à l’extérieur du territoire, en particulier dans les collectivités situées le long de la frontière entre la Colombie-Britannique et le Yukon.

Andie Neekan, qui travaille au restaurant Mountain Shack dans la petite communauté nordique d’Atlin, en Colombie-Britannique, a raconté qu’elle n’avait pas ajusté ses horloges lorsque le territoire s’est éloigné du fuseau horaire de la province.

«C’était drôle et bizarre au début. Pendant les deux premières semaines, tout le monde en parlait», dit-elle. «Mais tout le monde s’y est habitué.»

Elle a expliqué que la décision du Yukon avait affecté environ 700 résidants de la petite communauté de la Colombie-Britannique, où le changement d’heure les a obligés à jongler avec les différences avec le territoire, où plusieurs se rendent pour voir leur médecin, faire l’épicerie et aller à la pharmacie.

Cela a conduit les gens à observer deux heures différentes. À la maison, ils suivent l’heure de la Colombie-Britannique, mais ils sont à l’heure du Yukon lorsqu’ils font leurs courses, a raconté Mme Neekan.

Elle a dit qu’elle attendait que la Colombie-Britannique et les États de l’ouest le long de l’océan Pacifique se mettent sur la même longueur d’onde que le Yukon.

«Je pense que toute la côte ouest devrait s’adapter», a-t-elle déclaré. «Je pensais que c’était le plan.»

Le gouvernement de la Colombie-Britannique a annoncé son intention de se débarrasser du changement d’heure, mais pas avant que ses partenaires commerciaux dans des États comme Washington et l’Oregon ne le fassent également.

Laisser un commentaire