Changements climatiques: Vickers juge désuet le programme scolaire du N.-B.

FREDERICTON — Le chef libéral du Nouveau-Brunswick, Kevin Vickers, juge totalement inacceptable que la province utilise encore un programme scolaire élaboré en 2002 pour enseigner les changements climatiques.

M. Vickers a écrit sur Twitter, lundi, que la mise à jour du programme vieux de 17 ans, qui est également utilisé pour enseigner d’autres sujets environnementaux, doit être considérée comme une urgence par le ministère de l’Éducation.

Il demande que des sessions de formation spéciales soient organisées pour les enseignants au début de l’automne, et que ceux-ci puissent rapidement obtenir des fiches d’informations et de référence actualisées, ainsi que de l’aide en ligne pour compléter l’enseignement en classe.

Cet appel fait suite à une étude corédigée par un étudiant au doctorat de l’Université de la Colombie-Britannique, qui a révélé que le programme scolaire du Nouveau-Brunswick en matière de changements climatiques est le plus ancien du pays.

Les plus populaires