Changements climatiques:Guterres prévient qu’on approche le point de non-retour

MADRID — Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, soutient que les efforts pour freiner les changements climatiques et leurs conséquences ont été inadéquats jusqu’à présent et prévient que le point de non-retour n’est plus si lointain.

C’est ce qu’il a affirmé en mêlée de presse dimanche à Madrid, à la veille de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques en Espagne. La COP25 s’y déroulera du 2 au 13 décembre, avec l’objectif d’accomplir la réalisation de l’accord de Paris sur le climat. 

M. Guterres a dit aux journalistes observer un manque de volonté politique pour limiter l’augmentation de la température de la planète à 1,5 degré Celsius, comme convenu lors de l’Accord de Paris en 2015. Selon lui, il est toujours possible de le faire.

M. Guterres a aussi annoncé que le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney, ancien gouverneur de la Banque du Canada, deviendra le nouvel envoyé spécial de l’ONU pour le climat l’an prochain, une mission qu’a refusée le milliardaire et ancien maire de New York Michael Bloomberg le 11 novembre dernier, puisque son attention est tournée vers la campagne menant à la présidentielle américaine.