Davie: un fonctionnaire plaide non coupable de divulgation de secrets du Cabinet

OTTAWA — Un fonctionnaire fédéral accusé d’avoir divulgué des secrets du Cabinet a plaidé non coupable, lundi, à un chef d’accusation d’abus de confiance. 

La poursuite soutient que Matthew Matchett aurait divulgué des secrets ministériels concernant un projet de construction navale de 700 millions $ au chantier de Davie.

M. Matchett a enregistré son plaidoyer à l’ouverture du procès, lundi matin, plus de trois ans après le dépôt de l’accusation, en février 2019. Il a choisi un procès devant juge et jury, qui devrait durer quatre semaines.

Matthew Matchett est accusé d’avoir divulgué en novembre 2015 des documents secrets du Cabinet concernant un contrat conclu entre le gouvernement conservateur de Stephen Harper et le chantier naval de Lévis.

Le gouvernement libéral nouvellement élu avait alors décidé de suspendre la finalisation du contrat conclu avec Davie, qui prévoyait la location d’un navire de ravitaillement temporaire pour la Marine. Ce contrat a finalement été approuvé plus tard par les libéraux.

En 2017, le vice-amiral à la retraite Mark Norman avait été suspendu de ses fonctions de vice-chef d’état-major de la défense, et plus tard accusé d’abus de confiance, en 2018. La poursuite soutenait alors qu’il aurait divulgué des secrets du Cabinet sur le projet de construction navale.

M. Norman a plaidé non coupable et les procureurs de la Couronne ont finalement suspendu l’accusation en mai 2019. Les procureurs ont expliqué que de nouvelles preuves reçues de l’équipe de défense les avaient amenés à conclure qu’il n’y avait «aucune perspective raisonnable de condamnation» dans ce dossier. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.