Charles s’engage à suivre l’exemple de devoir désintéressé de la reine

LONDRES — Le roi Charles III s’est engagé lundi à suivre l’exemple de «devoir désintéressé» de sa défunte mère alors qu’il s’adressait aux législateurs des deux chambres du Parlement à Londres avant de s’envoler pour Édimbourg pour être avec le cercueil de la reine qui repose dans la capitale écossaise.

Plus tôt, le petit-fils de la reine Élisabeth II, le prince Harry, l’a saluée comme une «boussole directrice» et a loué sa «grâce et sa dignité inébranlables».

Des centaines de législateurs se sont entassés dans le Westminster Hall, vieux de 1000 ans, au parlement, pour le service, riche en apparat, au cours duquel le Parlement a présenté ses condoléances au roi.

Une fanfare de trompettes a accueilli le roi et sa femme Camilla, la reine consort, alors qu’ils entraient dans la salle remplie de centaines de législateurs.

Charles a déclaré aux membres de la Chambre des communes et de la Chambre des lords qu’il suivrait sa défunte mère, la reine Élisabeth II, dans le respect des «précieux principes de gouvernance constitutionnelle» qui sous-tendent le système politique du Royaume-Uni.

Il a rendu hommage à sa mère en disant: «Comme Shakespeare l’a dit à propos de la reine Élisabeth, elle était un modèle pour tous les princes vivants.»

La salle, avec son magnifique toit à poutres en marteau, est la partie la plus ancienne du complexe parlementaire — un vestige du palais médiéval de Westminster qui se dressait autrefois sur le site.

La cérémonie a eu lieu à Westminster Hall, car les monarques ne sont pas autorisés à entrer dans l’enceinte de la Chambre des communes. Cette règle date du XVIIe siècle, lorsque le roi Charles Ier a tenté d’entrer et d’arrêter des législateurs. Cette confrontation entre la couronne et le Parlement a conduit à une guerre civile qui s’est terminée par la décapitation du roi, en 1649.

Plus tôt lundi, une déclaration personnelle publiée sur le site Web Archwell de Harry et de sa femme Meghan indique qu’il chérissait leurs moments ensemble «depuis mes premiers souvenirs d’enfance avec vous, jusqu’à vous rencontrer pour la première fois en tant que commandant en chef, jusqu’au premier moment où vous avez rencontré ma femme chérie et étreint vos arrière-petits-enfants bien-aimés».

Au cœur de l’acrimonie régnant à la maison de Windsor, Harry a renoncé à ses fonctions royales et a déménagé aux États-Unis il y a deux ans. Samedi, il y avait un signe possible d’une réconciliation alors que Harry et Meghan rejoignaient son frère le prince William et sa belle-sœur Catherine pour rencontrer des personnes en deuil à l’extérieur du château de Windsor.

Le cercueil à la cathédrale d’Édimbourg

Plus tard lundi, un corbillard, suivi à pied des quatre enfants de la reine Élisabeth II, a transporté lentement son cercueil drapé du drapeau écossais le long d’une rue bondée de la capitale écossaise jusqu’à la cathédrale Saint-Gilles, où un service d’action de grâces a salué la défunte monarque comme une «constante dans toutes nos vies depuis plus de 70 ans».

Quatre jours après la mort de la reine de 96 ans au château de Balmoral, dans les «Highlands» écossais, un joueur de cornemuse militaire a joué ses airs lancinants alors que le cercueil en chêne, drapé du «Royal Standard of Scotland» rouge et jaune, a été porté du palais royal de Holyroodhouse à Édimbourg, dans une procession solennelle.

Le roi Charles III, vêtu de son uniforme militaire, et ses frères et sœurs — la princesse Anne, le prince Andrew et le prince Edward —, marchaient derrière pendant que le corbillard se rendait à la cathédrale anglicane, avec un groupe de porteurs du Royal Regiment of Scotland et un détachement du Royal Company of Archers, gardes du corps de cérémonie du roi ou de la reine en Écosse.

À l’intérieur de la cathédrale, le cercueil a été placé sur un support en bois et surmonté de la couronne dorée d’Écosse, sertie de 22 joyaux et 20 pierres précieuses, ainsi que de perles d’eau douce des rivières écossaises.

Le cercueil de la reine reposera ainsi dans la cathédrale d’Édimbourg pendant 24 heures, donnant aux citoyens une chance de venir lui rendre hommage. Mardi, le cercueil sera transporté par avion à Londres, où il sera exposé en chapelle ardente au palais de Westminster du mercredi après-midi jusqu’au matin des funérailles, le lundi 19 septembre.

Les autorités ont déjà publié des règles et des directives pour les personnes souhaitant rendre hommage à Londres, avec une longue file d’attente attendue.

Après avoir visité l’Écosse, Charles se lance dans une tournée des autres nations qui composent le Royaume-Uni — il visite la capitale de l’Irlande du Nord, Belfast, mardi et le Pays de Galles vendredi.

La déclaration de Harry s’est terminée sur une note poignante faisant allusion à la mort l’année dernière de son grand-père, le prince Philip, disant que «nous aussi, nous sourions en sachant que vous et grand-père êtes réunis maintenant, et tous les deux en paix.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.