Chauffeur de taxi acquitté: la colère de la population n’entraînera pas un appel

HALIFAX – La porte-parole des procureurs de la Nouvelle-Écosse souligne que tout appel sur l’acquittement d’un chauffeur de taxi accusé d’agression sexuelle serait ordonné en raison d’erreurs légales, et non en raison de la colère populaire que cette affaire a suscitée au pays.

Bassam Al-Rawi a été reconnu non coupable par le juge Gregory Lenehan, mercredi dernier.

L’individu de 40 ans a été accusé après que la police eut retrouvé dans sa voiture une femme dans la vingtaine inconsciente et partiellement nue au petit matin, le 23 mai 2015.

La porte-parole de la poursuite, Chris Hansen, a indiqué que l’avocat de la Couronne dans cette affaire réexaminait actuellement la décision et qu’il ferait des recommandations qui seront évaluées par l’avocat principal de la Couronne dans la région et les avocats d’appel du service des poursuites.

Dans une décision rendue de vive voix, mercredi, le juge Lenehan a déclaré que la Couronne n’avait fourni aucune preuve sur l’inconscience de la femme, ajoutant que «manifestement, une femme ivre pouvait donner son consentement».

Mme Hansen a indiqué que les procureurs étaient au courant de la «colère de la population», mais elle a tenu à souligner que la décision reposerait sur une analyse approfondie de la loi et que les avocats prendraient tout le temps nécessaire pour y arriver.

La décision du juge et les mots choisis dans sa décision ont suscité de vives critiques à l’échelle du pays. Deux manifestations sont prévues cette semaine et plusieurs organisations ont demandé à ce que le juge Lenehan soit révoqué.