CHSLD: L’opération visant à recruter 10 000 préposés démarre au quart de tour

QUÉBEC — C’est la ruée vers les CHSLD.

La campagne de recrutement express de 10 000 préposés aux bénéficiaires dans les CHSLD a démarré au quart de tour mardi, avec pas moins de 42 000 dossiers de candidature reçus en quelques heures à peine.

L’opération paraissait ambitieuse, voire risquée, mais la réponse immédiate de la population semble indiquer un intérêt certain pour la proposition gouvernementale.

Québec veut former et recruter en un temps record 10 000 préposés aux bénéficiaires pour répondre aux besoins des personnes âgées vivant dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), où sévit une pénurie chronique de personnel soignant depuis des années.

Québec craignait ne pas réussir à recruter le nombre de candidats requis, surtout avec des délais aussi serrés, mais il semble que le vent ait tourné.

Les cours, taillés sur mesure pour ce type d’établissement, débutent à la mi-juin et les étudiants ayant acquis leur diplôme devraient avoir un travail à temps complet et bien rémunéré dès la mi-septembre.

Dans le passé, toutes les tentatives des gouvernements destinées à recruter des préposés dans les CHSLD étaient vouées à l’échec. Les postes offerts restaient pour la plupart vacants.

Une campagne publicitaire a été lancée mardi, afin de convaincre le maximum de personnes, surtout des jeunes, de choisir le métier de préposé.

Pour atteindre son objectif, le gouvernement Legault a mis toutes les chances de son côté, en offrant une rémunération durant la formation, de même qu’un salaire fort avantageux, qui fera l’envie d’autres professionnels de la santé plus instruits.

Les étudiants recevront 760 $ par semaine avec à terme un emploi assuré, s’ils obtiennent leur diplôme. Le salaire annuel atteindra 49 000 $.

Comme il le fait depuis quelques jours, en conférence de presse, le premier ministre François Legault est revenu à la charge, mardi, pour dire combien il misait sur cette opération visant à «régler une fois pour toutes» le problème criant de pénurie de main-d’oeuvre dans les CHSLD.

Revenu en politique pour créer plus de richesse au Québec et revaloriser l’éducation, M. Legault place désormais le recrutement de personnel dans les résidences pour aînés au sommet de ses priorités personnelles.

«Si, à la fin de mon mandat, j’avais juste réglé la situation dans les CHSLD, je serais content, j’aurais fait beaucoup», a-t-il observé, parlant de cet objectif comme d’un «grand accomplissement» à atteindre.

Il en va de la dignité des personnes âgées, a-t-il ajouté.

La grande majorité des 4713 décès attribuables au virus de la COVID-19 depuis le début de la pandémie sont survenus dans les CHSLD.

Le manque de personnel a été identifié comme une cause directe du grand nombre de décès survenus dans ces résidences, devenues le principal foyer de propagation au Québec, principalement dans la région de Montréal.

Le premier ministre a dit ne pas vouloir revivre une telle épreuve, d’autant plus qu’une deuxième vague pourrait survenir à l’automne.

M. Legault était accompagné pour l’occasion du ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, et de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais.

Exceptionnellement, le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, était absent de la conférence de presse presque quotidienne du premier ministre sur la crise sanitaire.

Le travail de préposé est «une tâche noble», a fait valoir le premier ministre, en lançant un appel aux jeunes.

«Engagez-vous! Inscrivez-vous!», a-t-il lancé, en disant aux jeunes recrues potentielles qu’il avait besoin d’elles.

La formation accélérée de 375 heures — soit moins de la moitié de la formation normale de 870 heures pour devenir préposé — sera offerte sur tout le territoire québécois, dans 52 centres de formation professionnelle.

M. Legault ne craint pas le fait de créer ainsi deux catégories de préposés. «À une situation exceptionnelle, on amène une solution exceptionnelle», a-t-il commenté.

Les diplômés recevront une attestation d’études leur permettant de travailler uniquement dans un CHSLD.

Ceux qui préféreraient par la suite travailler en milieu hospitalier ou en soins à domicile «devront aller chercher une autre formation», a précisé le ministre de l’Éducation.

L’apprentissage va inclure une formation théorique et une formation supervisée en milieu de travail.

Pas de demandeurs d’asile

Les réfugiés ou demandeurs d’asile ne pourront pas s’inscrire à cette formation.

«Ça prend un statut de citoyen pour s’inscrire», a tranché M. Legault.

Cependant, le premier ministre avait déclaré la semaine dernière son ouverture envers ceux parmi eux qui ont oeuvré comme préposés dans les CHSLD durant la pandémie, en prenant des risques pour leur santé. Leur dossier de demande d’immigration sera évalué «au cas par cas».

De lundi à mardi, le Québec a enregistré 52 décès attribuables au virus.

La FTQ n’a pas apprécié entendre le premier ministre affirmer que les syndicats se permettaient de critiquer les salaires élevés offerts aux futurs préposés. Il a dit qu’il était à l’aise avec ces critiques.

«Ce n’est pas l’offre salariale des préposés en CHSLD qui est trop élevée, c’est l’offre pour l’ensemble des travailleurs et travailleuses du secteur public qui n’est pas à la hauteur des sacrifices et du travail accompli», a répliqué par voie de communiqué le président de la FTQ, Daniel Boyer.

Laisser un commentaire
Les plus populaires