CHUM: initiative pour favoriser la greffe rénale avec donneur vivant

MONTRÉAL – Le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) annonce mercredi qu’il a été mandaté par le ministère de la Santé et des Services sociaux pour piloter une initiative québécoise pour favoriser la greffe rénale avec donneur vivant.

Le projet vise à doubler au Québec le nombre de greffes rénales avec donneur vivant d’ici les cinq prochaines années. Actuellement, le taux de donneurs vivants au Québec est trois fois inférieur à la moyenne canadienne.

Le CHUM sera donc notamment responsable d’identifier les facteurs de succès des centres performants au Canada. Des solutions et des interventions adaptées aux établissements seront proposées.

Une structure provinciale sera ensuite développée afin de favoriser la pérennité du don vivant de rein au Québec.

Pour les personnes dont les reins ont arrêté de fonctionner, le meilleur traitement disponible est la transplantation. Plus de 700 Québécois en insuffisance rénale terminale sont en attente de greffe; cela représente 75 pour cent des personnes en attente d’une greffe d’organes.

La transplantation rénale améliore substantiellement la qualité et l’espérance de vie, notamment en faisant éviter la dialyse, et génère d’importantes économies de l’ordre de 50 000 $ par année pour chaque patient greffé.