Cinq choses à savoir sur le congrès du Parti conservateur, prévu la semaine prochaine

OTTAWA — Les membres du Parti conservateur se réuniront virtuellement la semaine prochaine pour ce qu’ils décrivent comme le plus grand congrès de leur histoire.

L’événement de trois jours est le premier depuis qu’Erin O’Toole a été élu chef l’été dernier, et aussi depuis les dernières élections fédérales.

Chacun des congrès du parti depuis sa fondation en 2005 a présenté un débat vigoureux autour des politiques et principes conservateurs, et cette année ne sera pas différente.

Parmi les points chauds: des groupes antiavortement veulent forcer le parti à prendre une position plus ferme en leur faveur, et la base veut plus de voix et de transparence sur la façon dont le parti est dirigé.

Le congrès inclura également une mise à jour sur les finances du parti et un discours de M. O’Toole, qui devrait jeter les bases de la façon dont il a l’intention de faire campagne aux prochaines élections fédérales.

Voici cinq choses à savoir sur l’événement.

1) Ce congrès est le premier de M. O’Toole en tant que leader et pourrait être le dernier. Cet événement était initialement prévu pour avril 2020, six mois après que le parti eut échoué à former le gouvernement lors des élections de l’automne 2019. La constitution du parti exige un examen de la direction lors du congrès suivant une élection qu’ils ne remportent pas, afin que les membres aient la possibilité de décider si le chef — à l’époque Andrew Scheer — devrait rester en poste. M. Scheer a démissionné avant que cela ne se produise. Le congrès a été reporté à novembre 2020 en raison de la course à la direction, puis à nouveau en raison de la pandémie. Si M. O’Toole ne parvient pas non plus à gagner la prochaine fois que les Canadiens se rendront aux urnes, il devra faire face à un examen de la direction lors du prochain congrès dans deux ans.

2) Les questions sur l’avortement ne feront pas partie du débat sur les politiques. Trente-quatre idées politiques seront soumises au vote par les délégués dans le cadre d’un processus simplifié mis en place en raison de la nature virtuelle de l’événement. Aucune ne concerne explicitement l’avortement, malgré les meilleurs efforts de certains groupes bien organisés, qui allèguent que le faible nombre de politiques soumises à un vote a été fait exprès pour garder leur argumentaire hors de l’ordre du jour.

3) Pour changer la déclaration de politique du parti ou amender sa constitution, il faut non seulement une majorité des voix des délégués, mais aussi une majorité des votes exprimés par les délégués de chaque province, ce que le parti appelle une double majorité. Même si une politique franchit cette barre, cela ne signifie pas qu’elle se retrouvera dans la prochaine plateforme électorale. Par exemple, à quand remonte la dernière fois que vous avez entendu un chef conservateur demander une vérification actuarielle du système d’assurance-maladie? Cette demande se trouve dans le document de politiques, mais elle ne s’est pas récemment traduite en promesse électorale.

4) Les changements constitutionnels en cours pourraient façonner le parti pour les années à venir. Le parti s’est toujours présenté comme une organisation dirigée par sa «base», mais des frustrations sont apparues au sujet de l’interaction entre le conseil national, la principale branche de financement du parti connue sous le nom de Fonds, et le chef. Les efforts visant à modifier la constitution pour changer ces relations seront soumis à un vote, mais un changement symbolique plus important pourrait survenir si des groupes antiavortement réussissent à trouver une solution de contournement procédurale qui placera leurs politiques dans la constitution.

5) Les choses bougeront vite. Les congrès politiques sont tristement célèbres pour s’embourber dans une myriade de rappels au règlement, de propositions d’amendements et de longues diatribes de la part de membres passionnés cherchant à s’exprimer sur chaque point à l’ordre du jour. L’événement virtuel signifie que les organisateurs ont fermé la porte à bon nombre de ces options pour essayer d’alléger le processus. 

Laisser un commentaire