Six fusillades ont fait deux morts et plusieurs blessés en fin de semaine à Toronto

TORONTO — La police de Toronto a assuré lundi que la population ne courait aucun «danger important» à la suite des nombreuses fusillades qui ont fait en fin de semaine deux morts et plusieurs blessés.

Les enquêteurs ont confirmé que la métropole canadienne avait connu six fusillades entre vendredi soir et dimanche soir.

La première a eu lieu dans le nord-ouest de la ville vers 22 h 40 vendredi soir. Deux hommes ont été atteints par balles, et l’un d’entre eux est mort, selon la police.

La deuxième fusillade s’est produite quelques heures plus tard, vers 3 h 20 dans la nuit de samedi. Un homme avec de multiples blessures par balles est entré dans un dépanneur.

Samedi après-midi, deux adolescents âgés de 15 et 17 ans ont été atteints de plusieurs balles et grièvement blessés, alors qu’ils se trouvaient à proximité d’une aire de jeux dans l’ouest de la ville, a indiqué la police. On ne craindrait pas pour leur vie. 

Dimanche après-midi, un homme de 43 ans du nord de Toronto a été transporté à l’hôpital après avoir subi de multiples blessures par balle, selon la police.

La cinquième fusillade s’est produite quelques minutes plus tard, plus à l’ouest, et un homme est mort sur les lieux, rapporte la police. Il a depuis été identifié comme étant Jaron Williams, 24 ans, de Toronto.

Quatre suspects ont été vus quittant la zone en voiture immédiatement après la fusillade, a indiqué la police. Le véhicule est décrit comme un Chevrolet Equinox de couleur beige ou champagne.

Les enquêteurs criminels étudient les liens potentiels entre les quatrième et cinquième fusillades, a indiqué la police.

Enfin, la sixième fusillade a eu lieu dans l’est de Toronto vers 20 h dimanche soir: trois hommes et une femme ont été blessés par balles. Selon le surintendant de la police de Toronto Steven Watts, cette fusillade a eu lieu lors d’un rassemblement automobile non autorisé dans un stationnement au nord de l’autoroute 401.

Il a fait savoir que l’événement devait initialement avoir lieu dans la région voisine de Durham, mais qu’il s’est déplacé vers l’ouest jusqu’à Toronto.

Bien qu’il ait refusé de commenter les liens potentiels entre toutes ces fusillades, le surintendant Watts ne croit pas que la population de Toronto soit particulièrement en danger.

Le syndicat de la police de Toronto a demandé un meilleur financement des services de police et a déploré le «traumatisme indescriptible» que de tels incidents laissent derrière eux, pour les familles, les amis, les témoins et les premiers intervenants.

«Ce niveau de violence a un impact inexplicable sur toutes les personnes impliquées, a déclaré la Toronto Police Association Board dans un communiqué sur les fusillades du week-end. Nos communautés veulent une présence policière régulière qui ne varie pas selon les taux de criminalité.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.