Cinq meurtres en Californie pourraient être l’œuvre d’un tueur en série

STOCKTON, Calif. — Un tueur en série est peut-être en liberté en Californie. La police enquête actuellement sur les meurtres de cinq hommes qui auraient été abattus seuls dans le noir ces derniers mois dans le centre de l’État, pour des raisons qui demeurent inconnues.

Aucune des victimes n’a été battue ou volée avant d’être tuée, tous les meurtres sont survenus dans un périmètre de quelques kilomètres carrés et il ne semble pas y avoir de lien entre les victimes, selon la police de Stockton. Les meurtres ne seraient pas non plus reliés aux gangs de rue ou à la drogue.

La police avait annoncé dimanche qu’elle offrait une récompense de 85 000 $ US pour toute information qui pourrait mener à une arrestation dans ces dossiers, dont les premiers événements remontent au 8 juillet.

Les autorités ont aussi publié une image plutôt floue d’une «personne d’intérêt» dans cette affaire, vêtue tout de noir et portant une casquette noire. Cette personne apparaît sur des vidéos prises sur les lieux de plusieurs des scènes de crime.

Le dernier assassinat est survenu mardi dernier, peu avant deux heures du matin, lorsqu’un homme de 54 ans a été abattu en périphérie du centre-ville.

Aucun des meurtres n’a été filmé directement par une caméra de surveillance et aucune arme n’a été trouvée sur les lieux des crimes.

«Nous n’avons aucune vidéo qui montre les crimes ou même une personne qui tient une arme», a reconnu l’agent Joseph Silva lors d’une entrevue téléphonique, lundi.

Malgré tout, la police détient assez d’éléments, tirés de vidéos et d’analyses balistiques, pour lier les cinq événements entre eux. Rien n’indique toutefois que la même arme a été utilisée pour tuer les cinq hommes.

«Cela répond assurément à la définition d’un tueur en série, a reconnu l’agent Silva. Le tireur recherche simplement une occasion de sévir, et malheureusement nos cinq victimes se sont retrouvées seules dans un endroit sombre.»

La police n’exclut pas non plus que plusieurs personnes soient impliquées.

«Honnêtement, nous ne le savons pas. La ou les personnes à l’origine de ces crimes sont certainement très effrontées», a souligné l’agent Silva.

Selon la police, toutes les victimes ont été tuées alors qu’elles marchaient seules ou qu’elles étaient seules dans un véhicule, soit tôt le matin ou tard le soir, dans cette ville de 320 000 habitants située à environ 80 kilomètres de la capitale de l’État, Sacramento.

Les victimes étaient âgées de 21 à 54 ans. Quatre hommes étaient Hispaniques, tandis qu’un était Blanc.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.