Cinq Montréalais accusés d’avoir orchestré une fraude téléphonique aux États-Unis

MONTRÉAL — Cinq Québécois sont accusés d’avoir orchestré une fraude par télémarketing qui aurait mené au vol de plus d’un million de dollars aux États-Unis, annoncent les procureurs américains.

Le département américain de la Justice allègue que les hommes ont appelé des gens partout aux États-Unis pour leur dire qu’ils leur devaient de l’argent relativement à des abonnements à des magazines. Ils les menaçaient ensuite en disant que leur cote de crédit allait être affectée et qu’ils pourraient être poursuivis s’ils ne payaient pas.

Dans un communiqué, les procureurs ont relaté que les hommes, qui sont originaires de l’ouest de Montréal, avaient continué à appeler les victimes qui avaient déjà payé pour leur dire qu’elles leur devaient encore de l’argent. 

Ahmad Eraif, Mohamed Eraif, Jonathan Massouras, William Gampel et Kevin Gampel, qui sont âgés de 26 à 37 ans, font face à un total de dix chefs d’accusation, selon les procureurs. Chaque accusation est passible d’une peine maximale de 20 ans de prison.

Les accusations ont été déposées à Los Angeles et sont liées à plusieurs appels téléphoniques ciblés visant des résidants de la Californie.

Les procureurs affirment que les infractions présumées ont fait l’objet d’une enquête de la Gendarmerie royale du Canada et du U.S. Secret Service, chargé notamment de la lutte contre la fraude financière.

Les hommes se trouveraient au Canada et n’ont pas encore été arrêtés, selon Ciaran McEvoy, responsable de l’information au Bureau du procureur américain à Los Angeles. 

Laisser un commentaire