Au moins six morts après l’effondrement d’un glacier dans les Dolomites italiennes

ROME — Un morceau de glacier s’est détaché dimanche après-midi en Italie et a glissé à flanc de montagne, heurtant des randonneurs sur un sentier populaire menant au sommet de la Marmolada. Au moins six personnes ont été tuées et huit autres ont été blessées, selon les autorités.

Le nombre de randonneurs présents dans la zone et ceux manquant possiblement à l’appel n’est pas encore connu, a précisé Walter Milan, le porte-parole du Corps national de secours alpin et spéléologique (CNSAS), qui a fourni le bilan.

Les sauveteurs vérifiaient les plaques d’immatriculation dans le stationnement afin de déterminer combien de personnes pourraient être portées disparues, un processus qui pourrait prendre des heures, a indiqué M. Milan par téléphone.

Les nationalités ou l’âge des morts n’étaient pas immédiatement disponibles, a-t-il ajouté. Sur les huit survivants hospitalisés, deux étaient dans un état grave, a écrit le Service d’urgence médicale d’urgence (SUEM) de la région de la Vénétie sur Twitter.

Le CNSAS a indiqué plus tôt sur Twitter que cinq hélicoptères et des unités canines ont été déployés dans la zone de recherche.

Le SUEM a quant à lui précisé que 18 personnes se trouvent au-dessus de la zone d’effondrement et seront évacuées par le CNSAS. Cependant, M. Milan a spécifié qu’elles pourraient être en mesure de redescendre par elles-mêmes, y compris en utilisant le téléphérique menant au pic. 

Le segment qui s’est détaché est un sérac, un amas de glace près du sommet. La Marmolada, culminant à 3342 mètres, est le plus haut sommet des Dolomites orientales.

Le CNSAS a précisé dans un gazouillis que le sérac qui s’est détaché est situé près de Punta Rocca, le long de la voie normale pour l’ascension du sommet. 

La raison pour laquelle le sérac s’est détaché et a dévalé la pente n’était pas immédiatement claire, mais la vague de chaleur intense qui s’est emparée de l’Italie depuis fin juin pourrait être un facteur.

«La chaleur est inhabituelle», a dit M. Milan à la chaîne de télévision Rai, notant que les températures de ces derniers jours au sommet avaient dépassé 10 °C. «C’est une chaleur extrême, a-t-il ajouté. C’est clairement quelque chose d’anormal.»

Les blessés, dont une personne dans un état critique, ont été transportés vers plusieurs hôpitaux des régions du Trentin–Haut-Adige et de la Vénétie, selon les services de secours.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.