Cinq nouveaux cas de COVID-19 signalés mardi au Nouveau-Brunswick

HALIFAX — Les responsables de la santé publique du Nouveau-Brunswick ont signalé mardi cinq nouveaux cas de COVID-19, tout en disant s’attendre à recevoir leurs premières doses du vaccin d’ici une semaine.

Quatre de ces cas sont des contacts étroits de cas déjà confirmés et sont en quarantaine. Il s’agit d’une personne dans la trentaine dans le secteur de Saint-Jean, ainsi que deux personnes de moins de 19 ans et une personne dans la quarantaine de la région de Fredericton. Le cinquième cas est une personne dans la soixantaine, aussi de la région de Fredericton, liée à des voyages internationaux et en quarantaine.

Le nombre de cas actifs au Nouveau-Brunswick est de 82; trois patients sont hospitalisés et sont aux soins intensifs. Tard lundi, un cas a été confirmé à la Fredericton High School. Jusqu’ici, aucune transmission d’élève à élève n’a été signalée dans une école de la province.

Les responsables de la santé publique ont affirmé que la province prévoyait recevoir jusqu’à 1950 doses du vaccin de Pfizer contre la COVID-19 aux alentours du 14 décembre dans le cadre de la première de deux livraisons anticipées ce mois-ci.

Le gouvernement a indiqué par courriel qu’il s’efforçait de déterminer les groupes prioritaires qui recevraient le vaccin dans la première phase, en fonction des recommandations du gouvernement fédéral.

La Nouvelle-Écosse voisine signalait mardi sept nouveaux cas de COVID-19 et compte désormais 78 cas actifs. Par contre, personne n’est actuellement hospitalisé de la COVID-19 dans cette province.

Les responsables de la santé publique précisent que deux cas se trouvent dans la «zone de l’ouest» et sont des contacts étroits de cas déjà signalés, tandis qu’un autre se trouve dans la «zone nord» et est lié à un voyage à l’extérieur du Canada atlantique.

Quatre cas se trouvent dans la «zone centrale», qui comprend Halifax; deux sont des contacts étroits de cas signalés précédemment, un est relié à l’école élémentaire Shannon Park à Dartmouth et un fait l’objet d’une enquête. 

La Nouvelle-Écosse a aussi indiqué qu’elle recevra 1950 doses du vaccin contre la COVID-19 de Pfizer la semaine prochaine. Une porte-parole au ministère de la Santé a indiqué par courriel que la province participerait à un exercice cette semaine avec le gouvernement fédéral, l’Université Dalhousie et le fabricant de vaccins. L’exercice consiste à tester l’expédition, la livraison, le suivi et le stockage. Marla MacInnis a affirmé que l’idée était de se préparer à recevoir les premières doses la semaine prochaine.

La semaine dernière, le médecin hygiéniste en chef, le docteur Robert Strang, a déclaré que jusqu’ici, la Nouvelle-Écosse disposait d’un seul congélateur à très basse température pour stocker le vaccin, au complexe hospitalier d’enseignement des soins tertiaires à Halifax. M. Strang a affirmé que la province en obtiendrait un autre par l’entremise d’Ottawa pour être installé dans un dépôt central de vaccins au bureau de la santé publique à Halifax.

Le premier ministre Stephen McNeil a fait valoir que la province était en train d’acquérir d’autres congélateurs dans le secteur privé.

T.-N.-L. et l’Î.-P.-É. 

À Terre-Neuve-et-Labrador, on signalait mardi un nouveau cas, lié aux voyages. Il s’agit d’un homme dans la cinquantaine qui est revenu dans la province après avoir travaillé dans les Territoires du Nord-Ouest, indiquent les autorités.

Pendant ce temps, les responsables de la santé publique tentent toujours de retracer la source d’une infection annoncée en fin de semaine dans le centre de la province. La petite communauté de Harbour Breton est en confinement partiel depuis dimanche.

Dans l’Île-du-Prince-Édouard, les autorités se disent prêtes à administrer le vaccin dès que le premier envoi arrivera la semaine prochaine. La médecin hygiéniste en chef déclare que la province commencera à administrer le vaccin Pfizer aux groupes prioritaires, y compris les résidents et le personnel des foyers de soins de longue durée, les travailleurs de la santé et les adultes des communautés autochtones.

La docteure Heather Morrison s’attend à recevoir 1950 doses lors du premier envoi. La clinique de vaccination devra être installée sur le lieu d’entreposage, car le vaccin Pfizer doit être conservé dans des «supercongélateurs». 

Elle prévoit que les expéditions du vaccin Moderna, qui sera plus facile à distribuer dans toute la province, devraient arriver dans quelques semaines.

Aucun nouveau cas de COVID-19 n’a été signalé mardi à l’Île-du-Prince-Édouard, où il y a actuellement 13 cas actifs.

Laisser un commentaire